Covid-19 : 67 millions d'enfants ont été privés au moins partiellement de vaccins à cause de la pandémie

Selon l'Unicef, cette couverture vaccinale est en baisse dans 112 pays. Entre 2019 et 2021, le taux de vaccination infantile dans le monde a baissé de 5 points jusqu'à atteindre 81%.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un enfant vacciné contre le Covid-19 dans le Val-de-Marne, le 26 février 2023. (MORCILLO / BSIP / AFP)

Les effets du Covid-19 se font encore sentir. Entre 2019 et 2021, 67 millions d'enfants ont été privés totalement ou partiellement de vaccins vitaux en raison des perturbations liées à la pandémie, s'est alarmé l'ONU dans un rapport publié mercredi 19 avril. En trois ans, en raison des contraintes subies par les systèmes de santé ou des confinements imposés à la population, "plus d'une décennie d'avancées en termes d'immunisation de routine des enfants a été sapée" et "se remettre sur la bonne voie va être un défi", souligne le rapport, qui s'inquiète de risques d'épidémies de rougeole ou de polio.

Selon l'agence onusienne, cette couverture vaccinale est en baisse dans 112 pays. Entre 2019 et 2021, le taux de vaccination infantile dans le monde a baissé de 5 points, à 81%, du jamais-vu depuis 2008. Ainsi, 48 millions d'enfants n'ont reçu aucune dose d'aucune sorte.  Une situation d'autant plus inquiétante que ce déclin s'est produit à la fin d'une décennie où "la croissance de la vaccination infantile stagnait", après la hausse massive des années 1980, souligne l'agence onusienne.

"Les vaccins ont joué un rôle vraiment important pour permettre aux enfants de vivre une longue vie en bonne santé. Tout déclin dans les taux de vaccination est inquiétant."

Brian Keeley, rédacteur en chef du rapport

à l'AFP

L'immunisation des enfants sauve ainsi 4,4 millions de vies chaque année, souligne l'Unicef, un nombre qui pourrait grimper à 5,8 millions si le monde parvenait d'ici 2030 à réduire de moitié le nombre d'enfants privés de vaccins essentiels et à atteindre 90% de couverture pour les vaccins vitaux clés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.