Notre cerveau est hyper-créatif quelques minutes avant de nous endormir

écouter (3min)

Si vous êtes en panne d’idées, faites une micro-sieste. Une étude française montre que le cerveau passe par un "moment eureka", moment où notre cerveau fonctionne à plein régime, juste avant l'endormissement. 

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une femme dort sur un lit. (FR?D?RIC CIROU / MAXPPP)

Si vous avez l’impression de manquer de génie, la solution, est de faire une pause mais il y a une technique qui fonctionne beaucoup mieux que les autres. C’est ce que viennent de démontrer des chercheurs de l’Inserm et de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière, à Paris. Leurs travaux ont été publiés dans Sciences Advances. Cette technique consiste à faire "presque" une sieste. Les chercheurs ont fait plancher 103 volontaires sur un problème arithmétique complexe, mais il y avait en fait une astuce logique pour le résoudre simplement. Spontanément, 16% des participants ont trouvé la solution. Ceux-là ont été écartés de l'expérience. Les chercheurs ont alors proposé à tous ceux qui bloquaient sur le problème, de faire une pause.

Certains ont du faire une sieste assis dans le noir, d’autres ont pu profiter d’une pause sans sieste, et les derniers avaient pour mission d’aller jusqu’à la somnolence mais les participants devaient se réveiller juste avant de dormir et pour cela on leur a demandé de prendre une bouteille en plastique dans la main, et quand elle tombait par terre à l’approche du sommeil – parce que les muscles se relâchent –, les participants de ce groupe devaient se lever et retourner plancher sur le problème de math. Ce sont ceux-là qui ont ensuite le mieux réussi à résoudre le problème et de très loin puisque 83% des participants de ce groupe ont trouvé  la solution contre seulement 14% de ceux qui avaient fait la sieste et 30% de ceux qui avaient fait une pause sans dormir. 

Le cerveau est plus performant après une sieste sans sommeil

Quand on passe même quelques dizaines de secondes dans cette zone frontière entre le sommeil et la veille – qui est la première phase du sommeil – il existe à la fois une perte de contrôle des pensées et une forme de lucidité. C’est le cocktail idéal pour la créativité, car cet état permet au cerveau de générer des associations d’idées inédites, originales, mais qui restent ancrées dans la réalité, c’est ce que les chercheurs appellent le "moment eureka".

Toute la difficulté est d’arriver à atteindre cette zone frontière et à se réveiller avant de sombrer dans le sommeil profond. La meilleure technique c'est effectivement celle de la sieste avec un objet dans la main et l'on se lève quand il tombe par terre. C'était un rituel de Thomas Edison, inventeur prolifique dans les domaines de l'éléctricité, du cinéma et du son. Rappelons que ce scientifique a quand même été à l’origine de près de 1 000 brevets. Est-ce que ce "moment eureka" aide à résoudre tous types de problèmes ? Pas seulement en sciences mais est-ce qu’il aide aussi à prendre des décisions professionnelles, affectives, artistiques ? C’est une vraie question et elle fera l’objet des prochains travaux de cette équipe de chercheurs de l'Institut du cerveau et de la moelle épinière. Il reste encore  énormément de choses à découvrir sur cette phase numéro un du sommeil, qui permet à notre cerveau de faire des étincelles mais qui ne dure que quelques minutes. Elle ne représente que 5% d'une nuit totale de sommeil. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.