Le billet vert, France info

Le billet vert. Vers la fin des plastiques superflus

L'Assemblée nationale vote la fin de l'emballage plastique à usage unique pour 2040. Déjà, le 1er janvier prochain, les gobelets et les cotons-tiges seront interdits.

Des gobelets en plastique usagés.
Des gobelets en plastique usagés. (MAXPPP)

Fini les boîtes de kebab en polystyrène, adieu les gobelets et les assiettes en plastique à usage unique. Les députés français examinent cette semaine le projet de loi contre le gaspillage avec la fin des emballages superflus. Et ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère…en plastique.

Cette loi confirme l’interdiction des plastiques à usage unique comme les gobelets, les cotons-tiges et les assiettes dès le 1er janvier 2020. Pour les pailles, les touillettes, les couvercles, ce sera l’année d’après, comme pour tous les pays européens. La France prend de l’avance en revanche sur les boîtes en polystyrène pour les sandwichs mais aussi les pics à viande et les jouets en plastique dans les menus pour enfants des fast-food. Là aussi, en 2021 il faudra proposer autre chose mais on pourra toujours avoir un jouet.

La fin de tous les plastiques à usage unique en 2040, cette mesure fait hurler la filière de la plasturgie mais aussi de l’agro-alimentaire. Comment seront emballés nos aliments dans vingt ans, nos boissons, nos produits d’entretien ? Nous vendra-t-on des lessives ou des dentifrices en vrac ? Les industriels s'inquiètent aussi de ce qui se passera pour nos seringues, nos poches de sang. Le ministère de l'Environnement répond que le médical n’est pas concerné par l’interdiction. Mais il prône une expérimentation avec les pharmaciens dès 2022 pour la vente de cachets à l’unité, comme cela se fait dans les pays anglo-saxons. Finie la boîte d’antibiotique qui traîne dans votre placard et que vous ne ramènerez jamais chez le pharmacien. Vous aurez juste le nombre de cachets qu’il faut pour votre traitement.

Un mouvement trop lent... mais de fond

La mesure ne plaît pas à l'industrie mais ne plaît pas non plus aux associations comme Zero Waste ou le WWF. Interdire tous les plastiques à usage unique dans vingt ans, c’est beaucoup trop loin selon elles. Face au débordement de la pollution plastique et son omniprésence dans notre quotidien, cette association favorise le réemploi et dénonce les objets qui ne se recyclent pas. Des mesures populaires auprès des Français. Mais on voit quand même que les choses changent, notamment chez un industriel du plastique qui vous vante aujourd'hui les gobelets consignés et réutilisables dans les stades. Grâce à ça, à la fin du match, il n’y a plus un verre qui traîne dans les tribunes. Il y a dix ans, les mêmes industriels craignaient la fin des gobelets à usage unique, aujourd’hui, ils sont prêts à s’adapter à leur interdiction.

Des gobelets en plastique usagés.
Des gobelets en plastique usagés. (MAXPPP)