Un séisme de magnitude 5 a secoué Mars

écouter (3min)

Un séisme de magnitude 5 a été détecté sur Mars par la sonde InSight qui est actuellement sur la planète rouge. C’est le plus gros jamais détecté sur une autre planète. Une intensité qui était très attendue par les spécialistes : elle devrait permettre de comprendre l’intérieur de la structure de la planète.  

Article rédigé par
Mathilde Fontez - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un rover sur la planète Mars. (Illustration) (GETTY IMAGES / MARK GARLICK / SCIENCE PHOTO LIBRA)

Mathilde Fontez, rédactrice en chef du magazine scientifique Epsiloon nous emmène dans l'espace en direction de la planète Mars aujourd’hui.

franceinfo : Sur la planète Mars, une sonde a enregistré un séisme record, le plus fort jamais détecté sur une autre planète ?  

Mathilde Fontez : Oui, c’était le 4 mai dernier, la NASA vient de publier la mesure. Le tremblement de terre – on peut l’appeler comme ça, même s’il a eu lieu sur Mars – a atteint une magnitude 5. Sur Terre, ce serait un séisme moyen – les plus intenses atteignent la magnitude 9. Mais sur la planète rouge, et même sur toutes les autres planètes, c’est effectivement un record.  

Ce n’est pas la première fois qu’on détecte un tremblement de terre sur Mars ?

C’est le 1314ème à avoir été détecté. Il faut dire qu’en ce moment, sur Mars, il y a une sonde qui a été envoyée spécialement pour ça : mesurer les séismes. Elle s’appelle Insight, elle s’est posée en 2018. Et depuis, elle prend en permanence le pouls de Mars.

L’objectif ici, c’est de sonder l’intérieur de la planète. C’est la première mission à faire ça : les autres missions, les sondes en orbite, et les rover qui roulent en ce moment sur Mars, Perseverance et Curiosity, sont dédiés à l’étude de la surface, ou à la recherche de traces de vies. Là, la question, c’était de savoir si la planète est encore active.  

Et ce séisme prouve que oui ?

Oui, ce séisme, et les 1313 qui l’ont précédé, nous disent qu’il reste de l’énergie, de la chaleur, au cœur de Mars. La planète n’est pas morte. Elle continue de bouger, même si elle n’a plus le volcanisme que l’on soupçonne qu’elle avait par le passé. Mais ce séisme record, ce "big one", était attendu par tous les chercheurs. Parce que plus les ondes sismiques sont intenses, plus on peut reconstituer profondément la structure du sous-sol de la planète.

Un séisme de magnitude 4,2 avait été détecté l’été dernier. Il avait permis de sonder la planète jusqu’au noyau externe. Mais les ondes n’avaient pas atteint le noyau. Là, les analyses n’ont pas encore été faites. Les chercheurs sont en train d’étudier précisément les données d’Insight. Mais tout le monde espère que le noyau a été atteint. Et que ces ondes vont donc permettre de cartographier l’intérieur de Mars entièrement.  

Il pourrait y avoir d’autres tremblements de Mars aussi intenses ?

Oui, mais pas sûr qu’Insight puisse les capter. Ce séisme est arrivé juste à temps : trois jours après, la sonde est tombée en panne ! InSight est affaiblie depuis deux ans par une tempête qui soulève la poussière de Mars et qui réduit la lumière captée par ses panneaux solaires. Et le 7 mai, elle s’est mise en mode sans échec à cause de ça : l’hiver commence sur Mars, il y a plus de poussières dans l’air, et la lumière est devenue trop faible pour que la sonde puisse fonctionner.

Donc ce "big one", c’est un peu le séisme de la dernière chance : il est arrivé juste à temps !    

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.