La médaille du jour, France info

La médaille du jour. JO d'hiver 2018 : Ailsa Craig, l'île de "la pierre du curling"

Les Jeux olympiques d'hiver 2018 ont démarré jeudi 8 février à Pyeongchamg avec les épreuves de curling, un sport qui se joue avec des pierres produites sur une île écossaise.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoJérôme ValRadio France

Mis à jour le
publié le

La Canadienne Kaitlyn Lawes pendant le match de curling entre le Canada et la Norvège, le 8 février 2018, à Pyeongchang.
La Canadienne Kaitlyn Lawes pendant le match de curling entre le Canada et la Norvège, le 8 février 2018, à Pyeongchang. (WANG ZHAO / AFP)

Alors que la cérémonie officielle des Jeux olympiques d’hiver 2018 de Pyeongchang aura lieu vendredi 9 février à 20 heures, les premières compétitions officielles ont déjà débuté jeudi en Corée du Sud, notamment les épreuves de curling, qu’on appelle aussi "le jeu qui rugit", surnom qui vient du bruit de la pierre lancée sur la glace.

L’objectif : faire glisser les pierres le plus près possible d’une cible circulaire dessinée sur la glace, appelée "la maison". Dans chaque équipe, il y a quatre joueurs, un lanceur et deux balayeurs devant la pierre pour influencer sa trajectoire. C’est le quatrième joueur qui dirige la manœuvre.  

Ailsa Craig, l’île des pierres  

On doit ce sport improbable aux Écossais, et l’origine des pierres à l’une de leurs îles : Ailsa Craig (le rocher d’Elizabeth), une petite île inhabitée de l’ouest de l’Écosse. Toutes les pierres utilisées pendant les Jeux olympiques de Pyeongchang sont taillées dans le granit volcanique de cette île, un granit vert est assez solide pour résister aux chocs et surtout il est imperméable pour ne pas boire l’eau de la glace.  

Kays Curling, une petite entreprise fondée en 1851 et installée au sud de Glasgow, est l’unique productrice et fournisseuse des pierres de curling depuis les tout premiers JO d’hiver, ceux de Chamonix, en 1924.

50 ans de carrière

Les pierres olympiques, d’un diamètre de 28 cm, sont polies à la main. Elles pèsent 18 kg et coûtent 500 euros. Les pierres de curling sont aujourd’hui exportées en Afghanistan, au Mexique, et bientôt en Iran. Sachez qu’une pierre de curling peut servir pendant 50 ans, le temps d’une belle carrière !

"On n’en achète pas tous les jours", résume Mark Callan, le directeur de l’entreprise Kays Curling. Il prévient les commentateurs des Jeux : "Ne dites surtout pas que mes pierres ne glissent pas droit ! Ce ne sont pas les pierres mais la glace ou les joueurs qui ne savent pas s’en servir."

La Canadienne Kaitlyn Lawes pendant le match de curling entre le Canada et la Norvège, le 8 février 2018, à Pyeongchang.
La Canadienne Kaitlyn Lawes pendant le match de curling entre le Canada et la Norvège, le 8 février 2018, à Pyeongchang. (WANG ZHAO / AFP)