Vendée Globe : qui est Clarisse Crémer la navigatrice, qui a retrouvé une équipe, après avoir été écartée par son ancien sponsor en raison de sa maternité ?

L’intrus de l’actu donne chaque soir un coup de projecteur sur une personnalité qui aurait pu passer sous les radars de l’actualité.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 5 min
En février 2021, Clarisse Cémer, a bouclé son premier Vendée Globe en 87 jours 2 heures 24 minutes et 25 secondes. (LOIC VENANCE / AFP)

C’est une navigatrice qui devrait finalement prendre le départ de son deuxième Vendée Globe dans un plus d’un an et demi, alors qu’elle avait perdu sa place en devenant maman cet hiver. Elle s’appelle Clarisse Crémer.

Le clash avec son précédent sponsor, "Banque populaire", avait fait beaucoup de bruit en février. Mais voilà que "L’Occitane", marque de cosmétique qui était déjà sur le dernier Vendée globe avec comme skipper Armel Tripon, a annoncé mercredi 19 avril, avoir signé avec Clarisse Crémer pour l’aider à louer ce "bateau qui gagne", un bateau sur lequel Charlie Dalin a remporté la Transat Jacques Vabre en 2019 et fini deuxième du Vendée Globe 2021 et de la Route du Rhum 2022. Alex Thomson, cinq Vendée-Globes au compteur, a acheté ce bateau, monté l’équipe et le loue à Clarisse Cremer. Voilà ce qui explique l’entrée en piste de "L’Occitane", qui arrive en soutien financier pour ce tour du monde en solitaire qui partira en novembre 2024. 

Diplomée d'HEC

Clarisse Crémer a 33 ans, elle est née à Paris en 1989. Enfant, elle fait tout au plus un stage de voile par an, en été. La navigatrice a coutume de dire qu’elle venait en Bretagne comme une parisienne qui venait en vacances. A défaut de voile et de Bretagne, dans l’histoire familiale, l’élément saillant serait plutôt la politique : l’arrière-grand-père, Victor Chatenay, fut sénateur, député et maire d'Angers après la guerre, de 1947 à 1959.

>> Trophée Jules Verne : la navigatrice Alexia Barrier se lance dans un tour du monde à la voile avec un équipage 100% féminin

Sur son site internet, elle explique qu’elle est diplômée de la promo 2013 d’HEC. "En soit on s’en fiche un peu mais il parait que ça plait aux partenaires, ça fait "sérieux", explique-t-elle avant de conclure sa phrase par un smiley. L’année suivant sa sortie de l’école, elle fonde avec son frère la société Kazaden, "un site Internet qui permet de réserver des séjours outdoor".

Ce n’est que comme étudiante qu’elle se met sérieusement à la voile. Elle préside le club de voile d'HEC, dispute même le tour de France à la voile en 2010. En 2015, elle s’installe finalement en Bretagne, dans le Morbihan à Locqumiquelic, navigue et court d’abord sur des "mini", des 6.50. La voile est aussi une histoire d’amour avec celui qui deviendra son mari. Tanguy Le Turquais était d’ailleurs en pleine route du Rhum au moment de la naissance de leur petite Mathilda cet hiver.

La carrière de Clarisse décolle finalement en 2018. Quand Banque Populaire annonce qu’elle devient son visage sur un grand Imoca, beaucoup crient au coup de communication, persuadés qu’elle ne saura pas le naviguer. Elle termine pourtant son premier Vendée globe en 2020 avec le meilleur temps réalisé par une femme.

Un caractère bien trempé

En parlant de son partenariat avec "L'Occitane", elle explique qu'il représente son côté nature, presque contemplatif, elle adore jardiner notamment. Mais le coté nature a un autre sens chez elle, avec une côté très direct, y compris dans sa communication. Pendant le Vendée Globe, elle poste une vidéo, une semaine après le départ, alors qu'elle vient d'avoir un petit accident à bord : "Je me suis éboulliantée comme une idiote, avec un mug de thé brûlant que j'avais intelligemment coincé entre mes jambes, je viens de le renverser intégralement sur moi. Oh la vache ! Mais quelle aventure ce truc!!".

Cette nature "cash" donne aussi un coup de gueule sur la maternité des sportives, lorsque Banque Populaire a décidé de lui retirer son bateau cet hiver. Elle a été très soutenue par la judokate Clarisse Agbegnenou, Melina Robert Michon, la spécialiste du lancer du disque, et mère de trois enfants, par la ministre Amélie Oudéa-Castera. Elle reçoit aussi du soutien de la part d'hommes et d'Alex Thomson, qui va donc lui louer son bateau.

Clarrise Crémer a espoir que tout cela fasse bouger les mentalités : "J'ai la chance d'avoir un métier où l'on a un petit peu de voix public, donc j'avais aussi une volonté de suscité le débat sur ce sujet là. Mais c'est vrai que l'ampleur qu'a pris ce débat m'a dépassé"

"ça a suscité le débat, notamment sur les règles de course du Vendée Globe. Le processus de qualification prend quatre ans, donc, entre chaque édition, il faut repartir tout de suite. Ce n'est pas évident de faire un enfant entre les deux. L'idée c'est de réfléchir et faire en sorte que ça ne soit pas un frein au processus de sélection."

Clarisse Crémer, navigatrice

à franceinfo

Une qualification pour le Vendée Globe à aller chercher

Il y a un risque qu’elle ne se qualifie pas pour le Vendée globe 2024, la place de Clarisse Crémer n'est pas garantie et elle en a conscience. Entre cet automne et la fin du printemps, il lui faut disputer et finir quatre transats dont trois en solitaire pour engranger suffisamment de miles de course. Cela commence par la Jacques Vabre en novembre.

A la fin du mois d'avril, elle n’était toujours pas montée sur le bateau. Si tout va bien, elle prendra en tout cas le départ, en laissant au sol sa fille qui aura pile 2 ans. Son mari sera lui aussi en course. "C'est déjà un sacré défi de revenir après une grossesse quand on a le corps chamboulé. Je ne l'ai jamais caché. Il y a du boulot en ce moment, ne serait-ce que physiquement. Concernant notre fille, c'est sûr que c'est une vie un peu particulière qu'on lui propose pour les premiers mois de sa vie. Forcément que je l'aurai en tête quand je serai en mer, mais pas plus que les papas."

En attendant que la petite Mathilda grandisse et puisse naviguer à sont tour, elle sera gardée par ses grands-parents pendant que ses parents feront le tour du monde en solitaire, chacun de leur côté. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.