Réforme des retraites : la CGT Mines-Énergie se prépare "à faire grève autant que possible"

écouter (8min)

Dans son projet de réforme des retraites, Emmanuel Macron prévoit la fin des régimes spéciaux pour les nouveaux entrants. Inacceptable, pour Sébastien Menesplier, secrétaire général de la CGT Mines-Énergie

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Sébastien Menesplier, secrétaire général de la CGT Mines-Énergie, invité de franceinfo mardi 26 avril 2022. (CAPTURE ECRAN / FRANCEINFO)

Le chef de l’État, réélu, défend un nouveau projet de réforme des retraites. Il propose notamment, s’il obtient la majorité à l’Assemblée nationale, de supprimer les régimes spéciaux pour les nouveaux entrants, chez EDF par exemple. Invité éco de franceinfo, Sébastien Menesplier, secrétaire général de la CGT Mines-Énergie, annonce déjà qu’il s’y oppose : "Le régime spécial doit être maintenu".

"Je peux vous dire que la fédération Mines-Énergie appellera les travailleurs à faire grève autant que possible pour s’opposer à cette réforme", avertit-il. Sébastien Menesplier défend un "régime excédentaire, autofinancé, et qui est un exemple pour tout le monde du travail". Le leader syndical estime que les entreprises du secteur pourront continuer à soutenir ce régime spécial, malgré les finances dégradées d’EDF : "Les industries électriques et gazières, ce n’est pas qu’EDF".

"Notre régime spécial reconnaît la pénibilité, et permet d’anticiper les départs à la retraite à 57,5 ans."

Sébastien Menesplier, secrétaire général de la CGT Mines-Energie

sur franceinfo

"On a réellement des métiers pénibles, insiste-t-il. Nous, on préfèrerait que le chef de l’État fasse une réforme pour tirer vers le haut le régime général". "C’est notre contrat de travail", poursuit-il, "qu’on soit jeune embauché ou ancien. On a l’habitude dans ce pays de tirer toujours les choses vers les bas. Pourquoi on ne réagirait pas de manière différente ?".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.