L'interview éco, France info

"Quand on ramène un mauvais bulletin de note à la maison, on ne fait pas le malin" : le régulateur des télécoms sermonne Orange à propos de la téléphonie fixe

Sébastien Soriano, président de l'Arcep, estime que l'opérateur ne respecte pas ses obligations en matière de téléphonie fixe et brandit la menace d'une lourde amende.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Sébastien Soriano, président de l\'Arcep, l\'autorité de régulation des télécoms, vendredi 26 octobre 2018 sur franceinfo.
Sébastien Soriano, président de l'Arcep, l'autorité de régulation des télécoms, vendredi 26 octobre 2018 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Sébastien Soriano, président de l'Arcep, l'autorité de régulation des télécoms, a une nouvelle fois mis en demeure Orange de respecter ses obligations en matière de téléphonie fixe, vendredi 26 octobre sur franceinfo, constatant une "dégradation progressive de la qualité de service" de l'opérateur.

franceinfo : Jeudi, le PDG d'Orange a dénoncé une "communication erronée" de votre part. Que lui répondez-vous ?

Sébastien Soriano : Je voudrais commencer par faire un rappel au réel, à la réalité. La réalité, ce sont des abonnés du téléphone qui sont aujourd'hui sans réseau. Sur tous les indicateurs de qualité sur lesquels Orange doit obtenir des résultats, 7 sur 12 ne sont pas au rendez-vous. Je vous donne un exemple : quand vous avez le téléphone coupé, plus d'un abonné sur cinq est réparé en plus d'une semaine. Le cahier des charges prévoit que cela doit être réparé en 48 heures pour 85% des gens. Donc on a des dérapages très importants.

Qui sont les Français concernés par ces problèmes de téléphonie fixe ?

Ce sont des personnes âgées, qui peuvent être coupées du monde, qui n'ont pas forcément internet, ce sont des sites touristiques, qui ne peuvent plus recevoir de commandes. Aujourd'hui, neuf millions de foyers ont encore le bon vieux téléphone et sont totalement dépendants. La réalité, ce sont des courriers de consommateurs, d'élus, de préfets, c'est le Défenseur des droits... Ce sont des gens qui sont en souffrance. Donc j'appelle Orange à la modestie. Quand on ramène un mauvais bulletin de note à la maison, généralement on ne fait pas le malin.

Que répondez-vous donc à Orange qui dénonce votre communication ?

Orange était évidemment prévenue de cette communication. J'invite Orange à faire attention. Orange est une grande entreprise et je ne voudrais pas que les Français aient l'impression que cette entreprise se soucie plus de questions de communication financière que du sort des abonnés du téléphone.

Sébastien Soriano, président de l\'Arcep, l\'autorité de régulation des télécoms, vendredi 26 octobre 2018 sur franceinfo.
Sébastien Soriano, président de l'Arcep, l'autorité de régulation des télécoms, vendredi 26 octobre 2018 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)