L'interview éco, France info

Prélèvement à la source : l'Union des entreprises de proximité demande au gouvernement d’éviter "le pire"

Alain Griset, président de l'Union des entreprises de proximité (U2P), était l'invité de Jean Leymarie, mercredi, pour manifester son opposition au maintien du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Alain Griset, président de l\'U2P, le 5 septembre 2018.
Alain Griset, président de l'U2P, le 5 septembre 2018. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu sera bien effectif à partir du 1er janvier 2019. Face à cette décision, les commerçants, artisans et professions libérales vont "continuer d’expliquer au gouvernement que c’est quelque chose qui ne va pas dans la bonne direction", a déclaré Alain Griset, mercredi 5 septembre sur franceinfo. Le président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) espère qu'"il y a encore la possibilité de trouver un certain nombre de pistes permettant d’éviter le pire".

C’est un coup pour nos entreprises que l’on a évalué à 125 euros par salarié et par an.

Alain Griset

à franceinfo

Alain Griset explique, qu'en l'état actuel, le prélèvement à la source n'est pas bon pour les entreprises. Au-delà de son coût, "c’est un risque de dégradation entre le chef d’entreprise et ses salariés", avance le président de l'organisation patronale. Il existe aussi un risque de sanctions en cas d'erreur. "Gérald Darmanin a effectivement fait que la partie pénale soit enlevée, mais la sanction continue d’exister", indique-t-il.

La décision de maintenir cette réforme est "contradictoire avec le discours global du gouvernement qui dit : "Nous travaillons pour vous simplifier la vie, nous travaillons pour diminuer vos charges. C’est une complexité en plus et un coût supplémentaire."

Alain Griset, président de l\'U2P, le 5 septembre 2018.
Alain Griset, président de l'U2P, le 5 septembre 2018. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)