L'interview éco, France info

Jesper Brodin, PDG d’Ingka Group (Ikea) : "Nous investissons presque 400 millions en France"

Pour la première fois, Ikea ouvre un magasin au cœur d’une capitale - à Paris -, et pas en périphérie. Le géant mondial de l’ameublement veut faire évoluer son modèle. Son patron, Jesper Brodin, veut aussi séduire "des clients qui n’ont pas de voiture", et développer les livraisons.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jesper Brodin, PDG d\'Ingka Group, maison-mère d\'Ikea, le 6 mai 2019 sur franceinfo.
Jesper Brodin, PDG d'Ingka Group, maison-mère d'Ikea, le 6 mai 2019 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Ikea fait sa révolution. Le numéro un mondial de l’ameublement s’installe en centre-ville. Il vient d’ouvrir un magasin à Paris, dans le quartier de la Madeleine. Il rompt avec ses habitudes : des magasins immenses, en périphérie des grandes villes. A cette occasion, Jesper Brodin, le PDG d’Ingka Group, la maison-mère d’Ikea, est l’invité de "L’Interview éco".  

Le centre-ville, nouvelle cible d’Ikea  

Le Suédois veut s’adapter au mode de vie de ses clients : "Beaucoup de gens en centre-ville aiment Ikea mais n’ont pas de voiture ou n’ont pas le temps de venir chez nous. Ce magasin est notre façon de flirter avec eux. Ces clients ont le profil parfait pour Ikea : ils vivent dans de petits logements, ont des moyens limités, mais ont de gros besoins. Nous allons essayer de mieux les servir", explique Jesper Brodin. Si le magasin qui ouvre à Paris a du succès, Ikea est prêt à en ouvrir d’autres, "à Paris, mais également dans d’autres grandes villes de France".  

Développer la livraison  

Dans son magasin parisien, Ikea expose la moitié des produits présents dans un magasin ordinaire. "Il y a environ 1 500 produits qu’on peut rapporter chez soi. Pour les autres, ce sera la livraison à domicile", explique le PDG du groupe. La livraison devient un axe prioritaire du géant suédois, à rebours de son histoire : "C’est un changement. Nous constatons que les clients veulent de plus en plus se faire livrer". En parallèle, Ikea va développer "tout un réseau de points relais" où les clients pourront retirer leurs produits.  

Cherche-t-il à imiter Amazon ? "Nous ne voulons pas rivaliser avec Amazon", assure Jesper Brodin, qui poursuit : "C’est plutôt une nouvelle façon de servir nos clients en se servant des nouvelles technologies". Et pour se distinguer du géant américain, il affirme ne pas vouloir uniquement "vendre des produits" mais aussi "améliorer la qualité de vie" de ses clients.    

Des investissements dans l'Hexagone 

Ikea investit dans l’Hexagone : "Si l’on compte également les nouveaux magasins que nous allons ouvrir, en septembre à Lyon, et dans un an dans la région de Nice, c’est presque 400 millions d’euros que nous investissons en France".  

Le leader mondial de l’ameublement a récemment annoncé 7 500 suppressions de postes dans le monde. Combien en France ? "Je comprends les inquiétudes", explique Jesper Brodin, "mais le but du jeu est d’avoir plus d’emplois. Ce que je peux vous dire, c’est que notre activité se développe. Cela nous amènera à créer de nouveaux emplois."    

Jesper Brodin, PDG d\'Ingka Group, maison-mère d\'Ikea, le 6 mai 2019 sur franceinfo.
Jesper Brodin, PDG d'Ingka Group, maison-mère d'Ikea, le 6 mai 2019 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)