Pas de parking, pas de parcours imposé, une surface quatre fois plus petite... À quoi va ressembler le nouveau magasin Ikea en plein centre de Paris ?

Le premier magasin parisien va ouvrir ses portes le 6 mai prochain à la Madeleine, dans le 8e arrondissement.

Sortie du magasin Ikea de Franconville, dans le Val-d\'Oise (illustration).
Sortie du magasin Ikea de Franconville, dans le Val-d'Oise (illustration). (STÉPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

On en sait plus sur l'ouverture d'un magasin Ikea en plein Paris. Ce sera le 6 mai prochain, à la Madeleine, dans le 8e arrondissement. Il sera quatre fois plus petit qu'un magasin du groupe classique (5 400 mètres carrés), mais ce n'est pas la seule originalité du lieu. On sera bien loin des cubes bleu et jaune posés à la sortie des agglomérations : là, il n'y aura ni tôle ondulée ni parking.

Priorité au rangement et aux petits espaces

"Dans ce magasin, il n'y aura pas de dépôt, pas de libre-service pour les meubles, pas de parcours imposé, il n'y aura pas un niveau pour les accessoires et un niveau pour les meubles. On va travailler selon des univers, avec notamment un dédié au rangement, qui est vraiment le point crucial pour les Parisiens. Nous sommes très attendus pour optimiser l'espace dans Paris", explique la directrice Annie Bétreau.

Il y aura six fois moins de produits à emporter. Le principe, ce sera de choisir – avec la possibilité de réserver les services d'un vendeur pendant une heure et demi – pour ensuite se faire livrer. Si le magasin est minuscule comparé aux autres Ikea, les responsables prévoient autant de visiteurs.

Des magasins en plus et des salariés en moins

Après Paris, le nouveau concept devrait être copié à Tokyo et Moscou. Des magasins du même type devraient aussi ouvrir à Lyon (été 2019) et à Nice (printemps 2021). Ces ouvertures s'inscrivent dans un changement stratégique opéré par le groupe suédois pour faire face aux changements de mode de consommation. Ce virage s'accompagne de grosses coupes dans ses effectifs : la marque a annoncé en novembre 2018 qu’elle allait supprimer 7 500 postes dans le monde d'ici 2020.

Le reportage de Sophie Auvigne
--'--
--'--