L'invité éco, France info

Frédéric Oudéa, le patron de Société Générale, s’engage à maintenir "un très fort ancrage territorial"

Le groupe bancaire s’apprête à fusionner ses deux réseaux, Société Générale et Crédit du Nord. Il publie des résultats annuels en baisse mais défend sa capacité de "rebond".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Frédéric Oudéa, directeur général du groupe Société Générale, invité éco de franceinfo du 10 février 2021.
Frédéric Oudéa, directeur général du groupe Société Générale, invité éco de franceinfo du 10 février 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Société Générale a subi la crise. Le troisième groupe bancaire français affiche une perte nette de 258 millions d’euros, pour l’année 2020. Mais Frédéric Oudéa, directeur général du groupe, affirme que celui-ci a retrouvé des couleurs.  

Un "rebond" malgré des pertes l’an dernier  

À la Bourse de Paris, le titre a pris 2,85% après la publication des résultats. "Notre capacité de rebond, au deuxième semestre, est saluée aujourd’hui par le marché", constate Frédéric Oudéa, qui voit "des résultats solides en fin d’année, une qualité du portefeuille de crédit excellente, des réserves pour faire face, le cas échéant, à de futures pertes sur des crédits, et un capital qui est lui aussi à un niveau très élevé".  

600 agences fermées  

Le troisième groupe bancaire français se prépare à fermer 600 agences en fusionnant ses deux réseaux, Société Générale et Crédit du Nord. "On va tirer le meilleur des deux réseaux, assure Frédéric Oudéa, en gardant un très fort ancrage territorial (…) Au lieu de continuer à fermer, le cas échéant, des agences dans deux réseaux, on va garder systématiquement une agence de ce nouveau réseau partout en France". Le dirigeant met par ailleurs en avant le succès de sa banque en ligne Boursorama, "qui a aujourd’hui 2,6 millions de clients et en aura 4,5 millions en 2025".  

Combien d’emplois la banque va-t-elle supprimer ? "On est en train d’engager la discussion avec nos syndicats", répond Frédéric Oudéa, qui assure : "On ne licenciera personne".  

Gaz de schiste : "Nous n'en finançons plus de nouveau"

Le projet de loi Climat vient d’être présenté en Conseil des ministres. La banque a parfois été mise en cause par les associations qui défendent l'environnement. Continue-t-elle à financer les énergies fossiles ? "On les finance encore, répond Frédéric Oudéa, mais on s’est engagé à réduire considérablement ces financements, tout en accompagnant les clients qui sont aujourd’hui dans leur transition. En parallèle, on finance énormément le renouvelable, avec 120 milliards entre 2019 et 2023".  

Le patron de Société Générale précise que la banque "arrête le financement de l’extraction du pétrole et du gaz aux États-Unis, tout de suite. Le fameux gaz de schiste, nous n'en finançons plus de nouveau".    

Frédéric Oudéa, directeur général du groupe Société Générale, invité éco de franceinfo du 10 février 2021.
Frédéric Oudéa, directeur général du groupe Société Générale, invité éco de franceinfo du 10 février 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)