L'info politique - le 9h10, France info

Mariage pour tous : nuit d'affrontement à l'Assemblée

Excédés par une mimique d'un haut fonctionnaire du ministère de la Justice, les députés UMP se sont enflammés la nuit dernière, et ont bien failli en venir aux mains. Symptôme d'un débat qui dérape, dans la rue comme dans l'hémicycle.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Sur le plan strictement parlementaire, ce débat s'est clos à
7h ce matin. Le vote solennel du projet de loi ouvrant le mariage aux couples
homosexuels est programmé mardi prochain. Point final d'un marathon
parlementaire extrêmement tendu, marqué par la radicalisation des anti-mariage
dans la rue, et par les affrontements avec les forces de l'ordre.

Sur BFM TV, le député UMP de la Drôme Hervé Mariton, fervent
opposant au mariage pour tous, s'en prend à une majorité qui n'a "aucune
décence à l'égard de personnes dont on évoque les malaises suite à un échange
difficile avec les forces de l'ordre
". 
Et se dit "scandalisé que les forces de l'ordre mettent autant
d'énergie sur les manifestants les plus paisibles, et paraissent à ce point
absentes à l'égard des groupuscules les plus difficiles, comme s'il y avait une
recherche de la provocation
".

La droite accuse la gauche d'avoir joué la stratégie de la
tension, en accélérant le calendrier d'examen du projet de loi. Faux, répond le
porte-parole du groupe socialiste à l'Assemblée Thierry Mandon, interrogé sur
LCI : "Il y a eu des tensions toute la semaine dernière, des agressions
homophobes, des manifestations qui ont dégénéré. On s'est dit : "Si on ne
termine pas très vite avec ce texte, ca va durer encore combien de temps ?" Je
vous rappelle que c'était prévu fin mai... vous imaginez ce climat de tension jusqu'à
fin mai ? On a décidé d'aller plus vite pour éviter les violences, et parce que
maintenant il faut passer à autre chose, Ca fait 6 mois qu'on parle de ça
!
"

Sur RTL, l'ancien ministre UMP Bruno Le Maire déplore un
"gigantesque gâchis ", qui laisse "une société française
profondément blessée
". Il en voit "un seul responsable : François
Hollande. Il a donné le sentiment, pendant tous les débats d'hésiter, de ne pas
savoir bien où il allait. Ce flou permanent, ces allers et retours permanents
ont provoqué cette radicalisation
", accuse Bruno Le Maire, qui
s'abstiendra mardi lors du vote.

Faut-il voir dans la recrudescence des agressions homophobes
un effet pervers du débat sur le mariage pour tous ? Non, répond sur Europe 1
Christophe Girard. Pionnier de la lutte pour la reconnaissance de
l'homoparentalité, le maire PS du IVe arrondissement de Paris affirme que, dans
ces conditions, "On ne pourrait jamais légiférer. La loi Veil aussi a
réveillé des réflexes de misogynie d'une violence inouïe sur les femmes. On les
traitait de salopes dans la rue, parce qu'elles allaient avoir le droit de
disposer de leur corps pour avorter ! C'est le même ressort de la haine et de
la peur de soi
".

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)