Cet article date de plus de huit ans.

Deux annonces qui vont faire parler

écouter (5min)
La première concerne l'enseignement, la seconde le prix du diesel. Des recrutements d'un côté et une probable augmentation de l'autre.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon,
recrute : 10.000 postes supplémentaires dans le secondaire. Pour plus de
sécurité et d'assistance dans les collèges et lycées, affirme-t-il sur Europe 1.

"Nous avons fait le choix sur ces contrats, qui
dureront entre dix mois et deux ans, de prendre des gens qui sont diplômés. Nous
voulons aider ceux qui peuvent avoir une licence, un BTS et sont aujourd'hui
sans emploi, ou veulent continuer leurs études, car certains contrats ne seront
pas à plein temps.
"

Cette mesure, qui ressemble étrangement à des emplois
d'avenir, intervient au lendemain de l'adoption définitive de la loi de
refondation de l'école.

Le diesel

L'autre annonce du matin, c'est la probable augmentation du prix du
diesel l'année prochaine. Le sénateur écologiste Jean-Vincent Placé interrogé
par France 2 : "Dans le projet de loi de finances de 2014, il y aura
deux centimes d'euros d'augmentation du diesel. Des discussions que nous
pouvons avoir avec le gouvernement c'est ce qui est prévu. Je crois que cela
sera fait.
"

Deux auditions spectaculaires au Parlement

Celles de Jérôme Cahuzac et Dominique Strauss-Kahn.

Jérôme Cahuzac face à la commission d'enquête de l'Assemblée
qui se penche sur les éventuels dysfonctionnements de l'Etat entre les
révélations de presse en décembre et les aveux de l'ex-ministre en avril. Le PS
tente de banaliser l'événement, la droite parle d'une affaire d'Etat et cherche
à savoir quel rôle a joué l'Elysée.

Le député UMP Gilles Carrez, lui, se montre plus prudent que
certains de ses collègues de droite : "Les choses sont malheureuses,
tristes, condamnables, mais on ne peut pas non plus fouler à tout moment un
homme qui est déjà à terre. Laissons faire la justice à son train. Je ne vois
pas sur quoi de concret débouchera cette Commission d'enquête.
"

Destins et auditions croisés. La chute de deux hommes à
l'avenir politique doré. DSK, lui, sera au Sénat...En tant qu'économiste...Au
menu : le rôle des banques dans l'évasion des capitaux. Une faute de goût selon
le sénateur UMP Gérard Longuet sur LCI.

"Très honnêtement, dans l'image de la dignité de l'homme
politique, je pense que DSK nous a fait faire un bond en arrière et il serait
raisonnable de sa part de ne pas venir. Il aurait été raisonnable de ne pas l'inviter.
On a un problème de dignité. L'homme politique doit avoir un effort vis-à-vis
de l'extérieur, et il y a un moment où on se contrôle.
"

Sur le plan politique, DSK, c'est fini. Pour Cahuzac, c'est
moins tranché. Il laisse planer le doute sur ses possibles ambitions municipales
à Villeneuve-sur-Lot.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.