Cet article date de plus de huit ans.

De l'arbitrage Tapie à l'amnistie sociale

écouter
C'est la première fois que Claude Guéant s'exprime sur l'affaire Tapie depuis les opérations policières de cette semaine. Et il s'est défendu de toute initiative venant directement de l'Elysée...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

C'est pas moi, c'est
l'autre, je ne savais rien... Voilà, en gros, ce que
déclare sur RTL l'ancien ministre et le plus proche collaborateur de Nicolas
Sarkozy. La police s'intéresse au rôle de l'ex-chef de l'Etat dans le choix
d'un tribunal arbitral au lieu de la voie judiciaire pour trouver un règlement
au conflit Tapie-Crédit Lyonnais-Adidas...

Bernard Tapie a ainsi pu
récupérer un joli pactole. Claude Guéant jure que la décision d'une procédure
d'arbitrage a été prise à Bercy
et seulement à Bercy.  Et Claude Guéant affirme que
les perquisitions dont il a fait l'objet n'étaient pas forcément
indispensables.

 L'autre sujet qui agite la
classe politique c'est l'amnistie sociale...

 Le Sénat a adopté mercredi
une proposition de loi d'amnistie des délits et sanctions qui ont pu se
produire au cours de mouvements sociaux entre janvier 2007 et février de cette
année. Le texte retournera à l'Assemblée en mai. Et certains au PS s'inquiètent
déjà de la portée d'un tel projet. Comme une impression d'impunité
redoutent-ils. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll se fait leur
porte-parole sur Canal + :

"La violence qui est quelque fois une arme dans la colère peut être comprise. Mais elle ne doit pas être autorisée comme si ce n'était pas grave".

 Alors, il est possible en
effet que la loi qui sera adoptée à l'Assemblée sera réduite au strict minimum.
Pas de surprise, l'opposition de droite et du centre votera contre. Le député UMP
Eric Ciotti invité de LCI :"C'est un message d'impunité extrêmement grave. "

 Si le gouvernement accepte
l'amnistie sociale, c'est pour une raison toute simple selon l'ancienne
ministre UMP Rachida Dati qui connait évidemment le monde ouvrier comme sa
poche Dior : "C'est qu'on répond à une clientèle."   Propos recueillis par
I-Télé...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.