L'histoire à la carte de Thierry Marx, France info

L'histoire à la carte. La cuisine du général de Gaulle

Le général de Gaulle aimait bien manger, plutôt une cuisine bourgeoise de tradition, et adorait les tartes aux fruits. C'était aussi un grand buveur de café.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le général de Gaulle était amateur de café.
Le général de Gaulle était amateur de café. (CAROLINE PIGOZZU / GRUND PLON)

À l'occasion de la sortie du livre de Caroline Pigozzi et Philippe Goulliaud Les photos insolites de Charles de Gaulle (Gründ/Plon), nous avons repéré quelques clichés montrant le général en famille, autour d'une pièce montée, ou bien admirant (avec envie ?) un esturgeon lors d'un voyage en Russie, ou encore buvant un café sur le ponton d'un bateau.

Plongée photographique dans la vie du général et de sa famille

D'autres images montrent son épouse Yvonne, casserole à la main, devant les fourneaux, durant l'exil à Londres. De quoi susciter notre curiosité et tenter de savoir, en interrogeant aussi le neveu de la famille, Jacques Vendroux, comment se passaient les tablées à Colombey-les-Deux-Églises.

C'était un moment de convivialité, où l'on parlait en famille. Il y avait de la soupe au choux, du pot-au-feu, des côtes d'agneau ou du rôti de veau, du fromage de Hollande, du riz au lait, des tartes aux quetsches ou des clafoutis aux cerises.

Le livre de Caroline Pigozzi et Philippe Goulliaud
Le livre de Caroline Pigozzi et Philippe Goulliaud (EDITION GRÜND / PLON)

Thierry Marx propose une recette chère au général de Gaulle, la bouillabaisse

Ingrédients pour quatre :

2 kilos de poissons (1 dorade, 1 rouget, 1 lotte, 1 merlan, 1 rascasse, 1 saint-pierre), 10 étrilles, 3 branches de céleri, 2 poireaux, 1 bulbe de fenouil, 3 tomates, 1 bouquet garni, 10 cl d’huile d’olive, 2 oignons, 3 gousse d’ail, safran, pain, rouille, œufs, piment rouge.

Préparation :

Écailler, vider, et étêter les poissons ; les tronçonner. Dans une cocotte, verser l’huile d’olive, ajouter un oignon et une gousse d’ail, les poireaux et le céleri épluchés et finement hachés. Saler et poivrer. Ajouter les têtes et les parures de poissons, recouvrir d’eau, faire bouillir, et quand ça bout baisser le feu pour laisser mijoter 20 minutes. Passer le chinois pour obtenir le bouillon.

Concasser les tomates pelées. Dans une marmite, dorer à l’huile un oignon et une gousse d’ail, ainsi que le fenouil pelé et haché. Verser le bouillon, les tomates et le bouquet garni. Ajouter la rascasse, puis la lotte, le rouget, la dorade, les étrilles finement brossées et quelques filaments de safran. Cuire 8 minutes sur feu vif. Ajouter seulement le saint-pierre et le merlan.

Pour faire les croûtons, couper des petits bouts de pain à passer au four. Réserver.

Dans un plat, disposer joliment les morceaux de poissons et les étrilles. Accompagner du bouillon, versé dans une soupière. Servir accompagné de la rouille et des croûtons.

Le général de Gaulle était amateur de café.
Le général de Gaulle était amateur de café. (CAROLINE PIGOZZU / GRUND PLON)