Réchauffement climatique : "Nous allons tout perdre", le cri d’alarme de ce scientifique de la Nasa enchaîné à la porte d'une banque

écouter (2min)

Il y a dix jours, à Los Angeles, Peter Kalmus s’est enchaîné à la porte d’entrée du siège de la banque JPMorgan Chase pour dénoncer le financement continu de projets pétroliers et gaziers et la gravité de la situation climatique. Un geste vu des millions de fois sur les réseaux sociaux.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Peter Kalmus s’est enchainé à la porte d’entrée du siège de la banque JP Morgan Chase à Los Angeles, sur son compte Twitter. (CAPTURE D'ÉCRAN)

Entre TikTok, Twitter et Facebook, l'intervention de Peter Kalmus a accumulé des millions de vues. Une intervention faites non pas dans une conférence, mais dans la rue, sur un trottoir, devant le siège de la banque JPMorgan Chase. C’était il y a dix jours, à Los Angeles aux États-Unis. À 47 ans, ce scientifique de renom à la Nasa a décidé de s’enchainer, se menotter à la porte d’entrée de cette banque parce qu’elle est celle qui finance le plus de projets d’extraction de pétrole et de gaz chaque année, malgré les recommandations des climatologues. C’est ce que Peter Kalmus a voulu dire, très pragmatiquement et calmement dans son discours improvisé. Et puis, il s’est effondré.

"Cela fait tellement d’années qu’on essaye de vous avertir, il faut arrêter d’envoyer du carbone dans l’atmosphère, nous allons tout perdre, ce n’est pas une blague, nous ne mentons pas, nous n’exagérons pas (…) je ne sais plus comment vous le dire et la situation est tellement grave que j’en suis là, à prendre le risque de me faire arrêter."

Peter Kalmus n’est pas seul, mille autres scientifiques ont manifesté eux aussi ce jour-là dans 26 pays différents avec le collectif Scientists Rebellion pour dire la même chose. Lui a été interpellé, emmené au poste et le soir, sur les télés américaines, ce n’est pas cet évènement qui faisait la une, mais Elon Musk et son souhait de racheter Twitter, ou encore la grossesse de Rihanna. La chanteuse va bientôt accoucher. Elon Musk vient d’avoir un enfant. Peter Kalmus, lui, en a déjà deux. Deux fils pour lesquels il a décidé de manifester, de sortir de son laboratoire.
Sa spécialité, ce sont les tornades, les cyclones, l’évolution de l’atmosphère.

Il a reçu une médaille de la Nasa pour ses travaux de recherche, a publié une centaine d’études sur les effets du réchauffement climatique. Il explique qu’il a longtemps pensé que cela suffirait pour convaincre décideurs politiques et économiques et il désespère de constater que non. Les émissions de CO2 empirent chaque année et les alertes n’y changent rien. D’où ce geste, de s’enchainer aux portes d’une banque, pour attirer l’attention, choquer, interpeller, ce qui a marché pour les réseaux sociaux, et qui, dix jours plus tard, intéresse enfin la presse, surprise par les millions de vues de sa vidéo. Est-ce que cela aura un impact ? L’histoire ne le dit pas. En revanche, Peter Kalmus a gagné des milliers d’abonnés, et entend bien continuer à passer son message.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.