L'étoile du jour, France info

"Ça te dit un tour du monde en camping-car ?" : Fiona Lauriol raconte comment elle a emmené sa grand-mère en vadrouille à 101 ans

En deux ans, de 2018 à 2020, toutes les deux ont visité toute la péninsule ibérique, de l’Andalousie à Saint-Jacques-de-Compostelle, en passant par un bout de Portugal. Une aventure que raconte Fiona Lauriol au Huffington Post.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un camping-car en pleine campagne. Photo d\'illustration.
Un camping-car en pleine campagne. Photo d'illustration. (SIMON DAVAL / MAXPPP)

Il n’est jamais trop tard pour prendre la route. C’est ce que raconte longuement au Huffington Post Fiona Lauriol : en 2018, en rendant visite à son aïeule centenaire qui se mourait dans une maison de retraite, les médecins lui disent que sa grand-mère, Dominique, n’en a plus pour longtemps, que c’est "imminent". Alors elle l’emmène chez elle, vivre ses derniers jours en Vendée.

Les semaines passent et contre toute attente, la centenaire reprend des forces, du sourire, "C’est là que je lui ai dit : 'est-ce que ça te tente un tour du monde en camping-car ? On part à l’aventure, on va voir du pays et on vivra pleinement'." Ce que la grand-mère accepte, avec joie.

Près de deux ans sur la route, jusqu'à l'épidémie de Covid-19 

Elles prennent la route, direction l’Italie. Mais rapidement, l’affaire tourne court : après une blessure, toutes les deux font le point, se disent qu’un tour du monde avec une centenaire en fauteuil roulant, c’est peut-être un peu trop, et elles rentrent en Vendée. "Sauf qu’à peine arrivées, explique Fiona, elle a demandé à repartir, donc on s’est dit pourquoi pas l’Espagne ?" Et de reprendre le camping-car, pour des mois de vadrouille, jusqu’en Andalousie, en s’arrêtant partout, le long de la côte, à manger des churros, rencontrer des musiciens, des poètes, et célébrer les 102 ans de la grand-mère au bord de la mer près d’Almeria.

Et après ? Après, Saint-Jacques Compostelle. Et après le Portugal. Et encore après Loyola. Et puis, mars 2020 : tout s’arrête. Épidémie de Covid-19, l’état d’urgence est déclaré, et toutes les deux se retrouvent coincées dans leur camping-car, vers Alicante. Au fil des semaines, les naufragées deviennent amies avec les habitants, la presse locale vient même faire le portrait de ces drôles de baroudeuses. Quand enfin, elles peuvent rentrer en France, évidemment pour mieux repartir.

Le dimanche, je l’ai vue lutter, donc je lui ai murmuré l’oreille : 'Va mémé, ne t’en fais pas, ce voyage-là, tu le fais seule, mais sache que tu m’as beaucoup appris, beaucoup amusée, et je te promets d’écrire nos péripéties, pour graver ton histoire à tout jamais.

Fiona Lauriol, évoquant les derniers jours de sa grand-mère

dans un billet de blog sur le Huffington Post

Repartir, c'est ce que veut la grand-mère mais son état se dégrade brusquement.
Fiona Lauriol l’emmène donc à l’hôpital un vendredi.  "Le dimanche, dit-elle, je l’ai vue lutter, donc je lui ai murmuré l’oreille : 'Va mémé, ne t’en fais pas, ce voyage-là, tu le fais seule, mais sache que tu m’as beaucoup appris, beaucoup amusée, et je te promets d’écrire nos péripéties, pour graver ton histoire à tout jamais'."

Dominique s’en est allée, à 103 ans "avec un sourire apaisé de bienheureuse", dit sa petite fille, Fiona Lauriol qui va donc en faire un livre, pour tenir sa promesse, ne pas oublier, et peut-être inspirer d’autres centenaires vadrouilleurs.

Un camping-car en pleine campagne. Photo d\'illustration.
Un camping-car en pleine campagne. Photo d'illustration. (SIMON DAVAL / MAXPPP)