Au Texas, un promeneur tombe sur un fossile de mammouth vieux de 50 000 ans

écouter (3min)

Cet habitant de Waco aux Etats-Unis a trouvé par hasard une dent de mammouth, qu’il a fait authentifier par le musée de sa ville avant de la lui léguer, spécifiquement pour qu’elle soit mise à disposition des groupes scolaires.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une molaire de mammouth. Photo d'illustration. (DENIS BRINGARD / BIOSPHOTO)

Art Castillo habite la petite ville de Waco, au centre de l’état du Texas, et il tombé sur une dent de mammouth, une molaire vieille de plusieurs dizaines de milliers d’années.

>> Les réserves d'énergies fossiles contiennent 3 500 milliards de tonnes de CO2, selon un inventaire inédit

Un fossile devant lequel il pourtant dû passer des centaines de fois puisqu’il l’a trouvé lors de sa balade quotidienne:  celle qu’il s'astreint à faire chaque matin depuis des années pour garder la forme. "C’était sur un petit chemin de randonnée, raconte-t-il à une chaîne locale, celui-ci je l’emprunte à peu près trois fois par semaine, il passe près d’un point d’eau avec des galets et des cailloux, et c’est vrai qu’à cet endroit-là je regarde toujours où je mets les pieds, histoire de voir si je ne rate pas quelque chose."

Son attention a payé. Art Castillo confie qu’en général, ce qu’il cherche du regard ce sont surtout des pointes de flèche, mais c’est un caillou qui a attiré son attention, et en particulier le relief caractéristique des grosses dents d’herbivore. Il en est sûr, il a déjà vu ça dans un musée, alors il se rend justement au musée archéologique de sa ville de Waco et présente son caillou à l’équipe scientifique qui, très vite, lui confirme que oui, c’est une belle molaire de mammouth pour laquelle la datation donne une fourchette entre 25 000 et 50 000 ans.

Un don pédagogique

Art Castillo aurait pu mettre sa trouvaille aux enchères, la vendre à des collectionneurs, mais il a décidé de la donner au musée. "L’argent ne m’intéresse pas, dit-il au magazine People, l’argent n’est pas tout, et la joie que ce fossile pourra apporter aux visiteurs est bien plus importante pour moi que n’importe quelle somme d’argent." 

Il souhaite que les groupes scolaires et enfants en général puissent manipuler le fossile, le toucher, sentir son poids dans leurs mains pour que cette expérience alimente leur curiosité, leur soif de découverte. Et c’est le conseil que Art Castillo répète à chaque interview : gardez l’esprit et les yeux ouverts, observer et rester curieux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.