Jérôme Roy, à Tours : "Quand je cuisine, je raconte mon histoire et la Provence en fait partie"

Pour ouvrir cette nouvelle série estivales de portraits de chefs, nous partons à Tours. C’est là qu’a eu lieu cette année la cérémonie du guide Michelin. Justement, Jérôme Roy, sur les bords de Loire, arbore 1 étoile.
Article rédigé par Bernard Thomasson
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Le chef étoilé Jérôme Roy est revenu sur ses terres natales, à Tours, après avoir longtemps travaillé dans le Sud. (ERWAN FIQUET / L'OPIDUM)

L'entretien avec Jérôme Roy

Nous sommes à Fondettes, petite localité qui prolonge Tours en aval de la Loire, au restaurant l’Opidom. Jérôme Roy s’y est installé avec son épouse Valérie, directrice de salle. Et ce n’est pas un hasard, il est né à 50 km de là, à Loches. Ce retour aux sources était pour lui une évidence, même s’il a beaucoup bourlingué avant. Après avoir travaillé pour Thierry Marx, Michel Troisgros ou Pierre Gagnaire, il retrouve ici le climat de son enfance, la douceur de la Touraine.

"On a un climat agréable et une terre très fertile entre le Cher et la Loire, se réjouit Jérôme. La qualité des légumes le goût sont exceptionnels. J'ai fait beaucoup de voyages dans le monde qui éclairent et sont très enrichissants. J'ai aussi appris auprès de très grands chefs qui m'ont appris l'excellence et à qui je dis merci !"

La passion du goût grâce à sa mère

Merci aussi à sa maman, qui cuisinait tous les jours pour la fratrie de 7 enfants dont il était le petit dernier. D’elle, Jérôme Roy a retenu la passion du goût et des saveurs. De son papa, qui pratiquait une culture raisonnée et polyvalente entre céréales et quelques vaches, il a gardé la notion de respect, pour l’environnement, la terre, les produits, les saisons et l’homme.

Jérôme ne travaille que des produits sains et de saison. Et il aime l’été, qui lui rappelle la Provence : "J'ai mon petit potager avec des fruits magnifiques et nos propres herbes de Provence. Quand je cuisine, je raconte mon histoire, et la Provence en fait partie."

Donner du bonheur à ses convives tout en prenant du plaisir à cuisiner : Jérôme Roy est un passionné qui transmet à son tour à ses équipes. Ce jour-là, toute la brigade avait prêté la main pour un plat que l’on peut encore apprécier en ce début du mois de juillet : un pavé de veau aux carottes confites et curry.

Pavé de veau aux carottes confites et curry

Carré de veau rôti au beurre, curry du Vietnam, jeunes carottes confites et céleri branche confit au beurre d'épices. (BERNARD THOMASSON / FRANCEINFO)

Jérôme Roy, 1 étoile Michelin et 2 toques Gault & Millau, pour une cuisine de caractère à découvrir aux portes de Tours.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.