Cet article date de plus de huit ans.

Vengeances anonymes à l'UMP

écouter
Le président de l'UMP va poursuivre l'hebdomadaire le Point qui met en cause le financement de la campagne de 2012. L'entreprise dirigée par des amis du président de l'UMP aurait surfacturé ses services, mettant en danger les finances du mouvement. Jean-François Copé dénonce un complot politique, et l'on ne peut que se demander à qui profitent ces révélations. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Jean-François
Copé accuse Franz-Olivier Giesbert, l'ancien patron du Point de mener campagne
contre lui-même et Nicolas Sarkozy. La contre
attaque est rituelle, de la part des hommes politiques en pareil cas. La posture
oublie que les journalistes n'ont pas beaucoup d'imagination, et que leurs
articles se nourrissent de sources. Ce sont ces sources,
qui ont toujours un intérêt à ces révélations. Et aujourd'hui,
la question est donc de savoir qui a intérêt à affaiblir Nicolas Sarkozy et Jean-François
Copé.

Autrement dit, quels sont ceux qui se
réjouissent de ces déboires ?

L'un des
premiers à réagir, c'est Lionel Tardy sur France Info : " tout le
monde savait, c'est pour cette raison que je n'ai pas participé au Sarkothon
 ". Deux
informations dans cette phrase : la confirmation des informations du Point,
et un lien avec le sarkothon. Il serait
lié aux problèmes financiers de l'UMP qui a du en appeler  à la générosité de ces militants, pour remplir
ses caisses. Caisses
vides du fait du non remboursement de la campagne de Nicolas Sarkozy, car non
validée par la commission compétente, pour cause de dépassement de l'enveloppe
légale. Une
invalidation qui a pénalisé directement l'image de Nicolas Sarkozy. Ce lien,
établi par le député Tardy,  est
déflagrateur. Car il donne le sentiment que ce sont ces fameuses surfacturations
qui ont pénalisé Nicolas Sarkozy. Conclusion :
Nicolas Sarkozy doit ces déboires politiques à son allié Jean-François Copé.

La révélation de cette affaire pourrait  donc enfoncer un coin entre Nicolas Sarkozy et
Jean-François Copé.

Ce qui ne
devrait pas fâcher les adversaires des deux hommes, parmi lesquels se compte François
Fillon, dont Lionel Tardy est un proche. Cette affaire
relance donc la guerre interne à l'UMP, entre François Fillon et Jean-François
Copé. Querelle
relancée à moins d'un mois des municipales. Ce qui peut
avoir des conséquences sur l'électorat de l'UMP. Eprouvé par cet épisode, il
peut se démobiliser. Ce qui aurait pour effet de réduire la victoire annoncée
de l'UMP aux municipales. A l'inverse
une victoire aurait été portée au crédit de Jean-François Copé. Le président de
l'UMP aurait pu prendre une longueur d'avance en vue de la présidentielle de

  1. Pour
    répondre à votre question, Gilles, ces révélations profitent à tous les rivaux
    de Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy en vue la primaire interne à l'UMP. Mais elles desservent
    également l'UMP,  et la politique, dans
    son ensemble. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.