Cet article date de plus de quatre ans.

L’Auto. Au Salon de Genève ça vole haut

écouter (3min)

Le Salon international de l'automobile de Genève referme ses portes
ce dimanche soir. Un salon marqué par l’apparition de voitures volantes commercialisables.

Article rédigé par
Serge Martin - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
La voiture volante, la Liberty de Pal-V, commercialisée dès l'an prochain. (Pal-V pour FRANCE INFO)

Difficile pour tout amateur d’automobile de rester insensible aux charmes du Salon de Genève qui referme ses portes ce week-end. Chaque allée de ce rendez-vous annuel, considéré comme l’un des salons les plus connus et l’un des plus populaires en Europe, suscite ravissement et extase.

Il y a tout d’abord ces nouveautés que les constructeurs s’évertuent à essayer de conserver secrètement jusqu’à l’heure de ce rendez-vous.

La Jaguar i-Pace, électrique et séduisante. (JAGUAR pour FRANCE INFO)

Les nouveautés

Des nouveautés françaises comme, chez Peugeot, la nouvelle version de la berline 508 ou bien encore du van familial Rifter, la troisième génération du Berlingo, chez Citroën, la nouvelle série limitée de la gamme Stepway pour Dacia, voire les deux dernières finitions de la sportive A110 pour Alpine.

Impossible également de ne pas prêter attention aux nouveautés allemandes de la nouvelle version SUV du X4 chez BMW aux versions berlines de luxe de Daimler, avec la Mercedes-Maybach Classe S et autre Mercedes-AMG, sans oublier la nouvelle version de la berline A6 pour Audi.


Impossible enfin pour le visiteur de ne pas sentir les tendances de fond passant par le déclin du diesel et la formidable poussée des véhicules électriques. Alors que Tesla, l’un des inspirateurs de cette tendance de l’électrification a été absent de ce salon, les visiteurs ont pu admirer la séduisante i-Pace de Jaguar, ou bien encore l’I.D. Vision, la grande berline électrique de Volkswagen.

L'EZ-GO de Renault la voiture du future encore à l'état de concept car. (RENAULT pour FRANCE INFO)

Les SUV en vogue

Autre tendance : la mutiplicité des SUV décidément en plein essor. Que ce soit chez Volvo, Daimler, Lexus ou bien encore chez Lamborghini avec l’Urus et son V8 bi-turbo de 650 ch qui en fait l’un des plus rapides au monde dans sa catégorie, pour ne citer qu’eux, sans oublier toutefois le nouveau SUV électrique KONA chez Hyundai.
Comment ne pas s’attarder un instant sur l’une de ces superbes sportives qui font toujours rêver, à l’image de la Ferrari 488 Pista dotée d’un V8 de 720 ch. Un véhicule politiquement incorrect par les temps qui courent mais que l’on peut considérer comme une œuvre d’art.


Autre curiosité de ce Salon de Genève, ces véhicules du futur que l’on verra peut-être un jour sur nos routes. Ces concept car comme l’EZ-GO, la navette électrique et autonome de Renault, ou bien encore le Vision X, le plus petit des SUV de la gamme Skoda que l’on pourrait bientôt voir rouler.

Le Pal-V Liberty, plié et déplié, une vraie "voiture-hélico". (Pal-V pour FRANCE INFO)

Et maintenant la voiture volante mais chère

Mais la grande nouveauté de ce Salon de Genève, pour ne pas dire l’une de ses grandes tendances, réside dans l’apparition de voitures volantes prêtes, pour certaines d’entre elles, à être commercialisées.
Souvent illustrée au cinéma dans des films de science-fiction de James Bond à Blade Runner en passant par le Cinquième Élément voire Retour vers le futur, voilà que la voiture volante devient aujourd’hui réalité .


C’est une firme néerlandaise, Pal-V, qui propose ainsi son "Liberty, un hybride "roulant-volant", doté de trois roues, deux à l’arrière, une à l’avant, mi voiture, mi hélicoptère, dotée d’un rotor déployable, cette voiture volante prévue pour être commercialisée dès l’an prochain, affiche une autonomie de 500 km en vol, 1.900 sur route. Une "voiture-hélicoptère" donc capable de rouler dans les villes et de s’élever dans les airs au premier bouchon.

 

Mais peut-être pas pour tout de suite quand-même


Une idée pas si saugrenue que cela puisque qu’un consortium composé d’Airbus, d’Audi et d’Italdesign était aussi à Genève pour présenter son concept "PopUp Next", un véhicule autonome volant qui ne sera, lui, disponible que dans cinq ans.


Reste que ces véhicules ne seront l’apanage que d’une minorité, il en coûtera ainsi près de 500.000 euros pour la série spéciale de lancement du Pal-V Liberty auxquels il faudra rajouter entre 10.000 et 20.000 euros de formation pour le conducteur-pilote.
Ce en quoi il faudra encore obtenir une autorisation de la DGAC, la Direction Générale de l’Aviation Civile. Cette dernière, qui fait état d’une vingtaine de projets à travers le monde, étudierait une circulation de ces véhicules le long de routes aériennes dédiées…

La voiture volante, ici le Liberty, au point mais peut-être pas pour demain. (Pal-V pour FRANCE INFO)

On peut donc penser que si ces voitures volantes deviennent aujourd’hui réalité, preuve en est les modèles exposés à Genève, leur autorisation de vol risque encore longtemps d’appartenir à un monde de fiction…

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.