Le jardin botanique d'Assouan, en Égypte, sur une île au milieu du Nil

écouter (273min)

Il est installé en plein milieu du Nil, entre la ville d'Assouan, et les premières dunes du désert. Une île-jardin surprenante, luxuriante qui précède la réserve naturelle de Salouga et Ghazal.

Article rédigé par
Isabelle Morand - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le jardin botanique d'Assouan occupe toute une île sur le Nil.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

En Égypte, le jardin botanique d’Assouan se trouve sur une île au milieu du Nil. Sur la rive Est, la ville s’agite. Sur la rive Ouest, on peut voir une étroite bande de végétation mordillée par les premières marches du désert. Cette île en aval de la première cataracte du Nil a changé de nom plusieurs fois. 

Des plantes venues du monde entier

La population nubienne l’appelaient "Natron" avant qu’elle devienne "l’île Kitchener", du nom du général anglais Horatio Kitchener, créateur du jardin, raconte le guide égyptien et passionné de nature, Achraf Youssef : "Quand le général a décidé de faire un jardin sur cette île, il a donné l'ordre de faire venir des arbres, des plantes de partout dans le monde. Aujourd'hui, donc, quand on visite le jardin, on peut voir des plantes asiatiques, africaines, nord-américaines, argentines... 

Le jardin a été aussi planté d'une grande collection de palmiers, et notamment le long d'une longue allée de palmiers royaux (Roystonea regia) dont les troncs sont blancs et mesurent entre 15 et 20 mètres de haut", dit Achraf Youssef.

L'allée principale du jardin est bordée de palmiers, et notamment de palmiers royaux au tronc blanc (Roystonea regia).  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Le palmier doum, un arbre multi-usages

La collection de palmiers est, c'est vrai, plutôt impressionnante. Ils viennent de partout, mais les palmiers égyptiens qui donnent des dattes sont également bien représentés, notamment le palmier doum (Hyphaene thebaica). Ses feuilles sont utilisées en vannerie et son tronc peut remplacer le bois.

On en consomme aussi les fruits, bien sûr : "Les fruits ressemblent à des noix marrons. On les mange après avoir enlevé la peau et après les avoir fait griller. Sinon c'est trop difficile à manger. Et à Assouan, les fruits sont aussi transformés en jus. Le jus de doum est un bon hypotenseur", selon Achraf Youssef.

Le jus de doum est une boisson très appréciée des habitants d'Assouan

Achraf Youssef

à franceinfo

Achraf Youssef est un guide aussi à l'aise dans les réserves naturelles qu'au pied des pyramides !  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Envie d'un thé bleu ? 

Le jardin botanique d’Assouan abrite également les plantes sacrées de l’ancienne Égypte : le lotus, le papyrus et le sycomore (utilisé par les constructeurs des pyramides).

On y trouve aussi du bois de santal, de magnifiques bougainvilliers, des jasmins, des lianes fleuries, des fromagers, des eucalyptus et le clitoria. Cette plante exotique au nom évocateur forme des fleurs violettes. Fraîches ou séchées, elles permettent de fabriquer un thé bleu ou violet assez étonnant.

Les fleurs de Clitoria ternatea permettent de fabriquer une boisson toute bleue.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Vous pouvez en faire l’expérience en cultivant le Clitoria ternatea chez vous. Il se comporte très bien en plante annuelle. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.