Jardin, France info

Jardin. La culture des pensées

Notre maître jardinier, Claude Bureaux, répond à une question de Gilberte qui, cette année, a vu jaunir et se dessécher ses plantations de pensées. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les pensées aiment le terreau sans ajout d\'engrais
Les pensées aiment le terreau sans ajout d'engrais (RUBY WONG / EYEEM / EYEEM / GETTY IMAGES)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Gilberte à Lésigny en Seine-et-Marne m'écrit : "Depuis plusieurs années je plante fin novembre dans mes jardinières des pensées jaunes à œil noir. Cette année, les feuilles jaunissent et se dessèchent. Elles semblent pourrir. Pourquoi ? Dois-je les arracher et les remplacer ou dois-je changer le terreau ?"

Gilberte malheureusement les pensées offertes sur les marchés ou en jardinerie à l'automne, peuvent être sujettes aux diverses pourritures sur les racines ce qui entraîne un dépérissement de la plante ou sur le feuillage. En règle générale les horticulteurs vous proposent cependant des plantes saines et contrôlées. 

Pas de produits "anti-pourritures"

Ce type de maladie nécessite souvent l'arrachage de la plante. Les produits phytosanitaires "anti-pourritures" sont inefficaces à ce stade de développement des pensées. Les pensées sont relativement peu exigeantes quant au terreau. Mais dans une terre riche on obtient des fleurs plus grosses et plus nombreuses. 

Il faut cependant éviter la culture sur un terreau trop riche en humus car les plantes peuvent prendre un développement foliaire exagéré et supportent moins bien le gel. Une bonne terre de jardin sans apport d'engrais est conseillée. Evitez de garnir vos jardinières avec des terreaux enrichis du commerce. Attention également aux excès d'arrosage. La pluie, la neige et les brouillards hivernaux offriront une hydratation suffisante du substrat pendant la période de repos. 

Et surtout ne remplacez-pas vos pensées malades par d'autres pensées, viola ou violettes. Privilégiez une contre-plantation avec des primevères, des giroflées ou des myosotis.
Un dernier conseil, n'oubliez pas tous les 2 ou 3 ans de renouveler au printemps le terreau de vos jardinières. 

A la découverte des traces de l'activité humaine

Pour les amoureux des hortillonnages et des zones humides, vient de paraître aux éditions Ulmer La mémoire des étangs et des marais de Jean-Michel Derex, préface d'Allain Bougrain-Dubourg. Une approche originale qui mêle l'aspect patrimonial et historique, une iconographie très riche. 22 euros dans toutes les librairies. 

 

Les pensées aiment le terreau sans ajout d\'engrais
Les pensées aiment le terreau sans ajout d'engrais (RUBY WONG / EYEEM / EYEEM / GETTY IMAGES)