Jardin. Adoptez les persicaires pour fleurir le début de l'automne

écouter (3min)

Elles font partie des plantes vivaces très faciles à vivre. Et leur couleurs souvent vives égayent la fin de l'été et une partie de l'automne. 

Article rédigé par
Isabelle Morand - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La couleur des fleurs des persicaires va du blanc au rouge cramoisie, en passant par tous les tons de rose.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Je suis sûre que vous connaissez les persicaires sans le savoir ! Ces plantes vivaces fleurissent en ce moment et accompagnent les dahlias, les asters et graminées au summum de leur beauté.

La valse des petites bougies

Vous pouvez les admirer et les planter aussi maintenant ces persicaires. Les Polygonum sont robustes, super rustiques, aiment les terrains frais et la mi-ombre. Pour avoir un joli effet de masse, il suffit d’en planter 4 ou 5 au mètre carré. En fin d’été et jusqu’en octobre, des dizaines de tiges florales émergent au-dessus du feuillage, et les fleurs ressemblent à des petites bougies qui dansent au moindre coup de vent.

Des scènes faciles et sans entretien

La pépiniériste Monique Chevry adore ces plantes. Elle les produit au Jardin d’Adoué, à Lay-Saint-Christophe, en Meurthe-et-Moselle

"Les persicaires fleurissent en dizaines et dizaines d'épis qui font penser à des flammèches, surtout quand ils sont très rouges. Ce sont des épis très gracieux, élégants. Un pur bonheur quand vous les mariez avec des asters et des graminées. Vous pouvez les diviser tous les 3 ou 4 ans. Vous les replantez ailleurs, y compris sur des rives d'étang ou de bassin par exemple. Ça fonctionne très bien." 

"Avec les persicaires, vous pouvez réaliser très facilement des scènes d'automne qui font vraiment de l'effet !"

Monique Chevry

Pincez-les, ça leur fait du bien ! 

Côté entretien, les persicaires ne vous embêteront pas beaucoup. Suivez bien l’arrosage la première année. Elles se débrouilleront toutes seules par la suite.

Un seul geste est conseillé mais absolument pas indispensable : le pincement en juin ou juillet. Pincer une persicaire, cela signifie couper un quart de la plante sur sa hauteur. But de la manœuvre : doper la croissance et la floraison dont la hauteur oscille selon les variétés entre 50 cm et 1 m.

Les bons compagnons

On plante souvent des roseaux de Chine, des asters pour accompagner les persicaires en fin d’été. Mais peut-on planter des bulbes pour accompagner la naissance du nouveau feuillage au printemps ?

"C'est une excellente idée, précise Monique. Les bulbes de narcisses, tulipes, iris, muscaris, crocus fleuriront avant la naissance des feuilles des persicaires. Le feuillage des persicaires disparaît en effet en hiver, et il revient tout jeune, tout beau au printemps. Il pousse en été et les fleurs apparaissent en fin de saison." 

Fêtes et portes ouvertes

Le jardin d’Adoué organise des portes ouvertes ce dimanche. Vous y trouverez évidemment des persicaires, mais aussi bon nombre de plantes vivaces pour l’ombre et le soleil, à planter maintenant. 

Quelques rendez-vous à ne pas manquer aujourdhui : la Fête des plantes au château Saint-Jean-de-Beauregard dans l’Essonne, les Journées de Pupetières en Isère, et la Fête du Végétal à l’abbaye de Trizay en Charente-Maritime.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jardin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.