Un nouveau magazine pour la presse conso : "Kali"

écouter (8min)

"Kali", dont le 1er numéro est sorti en novembre, veut séduire les 30/40 ans.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Christelle Pangrazzi, rédactrice en chef du nouveau magazine conso "Kali"    (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

C’est un créneau occupé par deux titres très identifiés : 60 millions de consommateurs  et Que choisir. Kali vient les concurrencer dans le secteur de la consommation. En grec, Kali veut dire "bon" ou "bien". Comment mieux consommer, c’est ce que propose de nous apprendre ce bimestriel. "Nous avons pris le parti d’ajouter à l’étude des toxiques ou de la performance, une dimension environnementale, éthique, et de bien-être animal qui nous paraissent essentiels aujourd’hui dans la consommation. Ces critères sont importants pour les trentenaires, quarantenaires, qui sont notre cible", commente Christelle Pangrazzirédactrice en chef qui est une ancienne de 60 millions de consommateurs. 

"Nous on a fait le choix de n’être associés à aucune marque, de n’avoir aucun lien ni conflit d’intérêt avec les marques. Pour les experts qui interviennent dans 'Kali', c’est pareil."

Christelle Pangrazzi

sur franceinfo

Dans le 1er numéro, 180 produits "sans" sont passés au crible : sans gluten, sans sucre, sans sel… : "On a constaté que les produits sans gluten ont quasiment deux à trois fois plus d’additifs que les produits avec gluten. Ces additifs peuvent poser problème à l’intestin, donc les gens achètent du sans gluten pour ménager leur estomac et ils se retrouvent avec des additifs qui sont mauvais pour l’estomac, c’est très paradoxal", dit Christelle Pangrazzi.

Un grand dossier également sur les masques"Certains contiennent des nanoparticules de cuivre, d’argent ou de dioxyde de titane qui peuvent être inflammatoires pour le système respiratoire voire cancérigènes. Pour trouver des masques 'propres', il faut s’éloigner de ceux qui ont des prétentions virucides ou bactéricides plus extraordinaires que les autres. Il faut aussi éviter les masques colorés car les colorants inhalés peuvent poser problème", conclut Christelle Pangrazzi. Le numéro 2, qui sortira le 22 décembre, sera consacré aux nanoparticules.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.