Euro-2021 : Marie Portolano, qui va animer les soirées football sur M6, est "partagée entre stress et enthousiasme"

écouter (8min)

La présentatrice, auteure du documentaire "Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste", sera l’un des visages de la compétition sur M6.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Marie Portolano sur franceinfo mercredi 9 juin 2021.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Après 10 ans passés dans des médias sportifs, notamment Canal +, Marie Portolano démarre une nouvelle étape de sa carrière. La journaliste a rejoint M6. Elle y a réalisé l’interview de Didier Deschamps le 18 mai après l’annonce par le sélectionneur des Bleus de la liste des joueurs retenus pour l’Euro de football, qui commence vendredi 11 juin. C’était sa première apparition sur la chaîne, où elle sera à la tête de plusieurs rendez-vous pendant la compétition, puisqu'elle animera les avants et après-matches, ainsi qu’un magazine, 100% Euro. "Je suis partagée entre le stress et l’enthousiasme, j’ai surtout hâte d’y être", confie Marie Portolano à franceinfo.

Comme tous les Français, je crois qu’on a besoin de cet Euro, de regarder les matches ensemble en buvant des bières et d’être heureux.

Marie Portolano

à franceinfo

M6 se partage la diffusion des rencontres en clair avec TF1, elle proposera 11 affiches au total, dont l’entrée en lice de l’équipe de France le 15 juin face à l’Allemagne, ainsi que son quart de finale, si elle est qualifiée et la finale. Aux commentaires, les téléspectateurs retrouveront Xavier Domergue et Robert Pirès, avec Carine Galli au bord du terrain.

Marie Portolano se tourne vers le divertissement

Sur M6, Marie Portolano va ensuite s’essayer à un genre qu’elle ne connaît pas : le divertissement. "Je n’avais pas envie de sortir du sport, mais je voulais tenter d’autres choses. Je considère qu’une carrière est aussi faite de tests. À 35 ans, c’est le moment de tenter de nouvelles choses. Le patron de M6 m’a dit que c’était ma personnalité qui leur avait plu. Je suis quelqu’un bienveillant, j’ai de l’humour sur moi-même et sur les autres."

Elle fera ses premiers pas avec La soirée extraordinaire le 30 juin, un programme musical, dans lequel des chanteurs vont se produire dans des décors virtuels grâce à la réalité augmentée, du jamais vu en France. "Je vous assure que c’est très impressionnant, on a vraiment la sensation que l’artiste chante dans un décor qui n’est pas une scène. Julien Doré va par exemple chanter sur une autre planète", poursuit-elle. Puis ce sera le meilleur pâtissier à la rentrée, Marie Portolano succède à Julia Vignali pour cette 10e saison dont le tournage est encore en cours : "Je parle de la compétition du meilleur pâtissier comme d’une compétition sportive, c’est pareil pour moi."

"Je ne pensais pas donner un coup de pied dans la fourmilière"

Impossible d’évoquer Marie Portolano sans parler de son documentaire-choc diffusé sur Canal + en mars dernier, Je ne suis pas une salope je suis une journaliste. Elle y avait recueilli de nombreux témoignages de journalistes sportives qui racontent le sexisme, le harcèlement moral ou les agressions sexuelles qu’elles ont vécus dans des rédactions. Un film qui a provoqué un tsunami dans les médias concernés, des enquêtes internes ont été lancées, le chroniqueur Pierre Ménès a été écarté de l’antenne de Canal +.

"Cela a été une période difficile et bénéfique, analyse la journaliste. Je l’ai personnellement bien vécu, la plupart des réactions ont été très bienveillantes. J’ai le sentiment que le documentaire a permis de faire évoluer une parole qui était encore un peu trop timide, c’est ce qui m’a rendu fier. Je ne pensais pas donner un coup de pied dans la fourmilière, car je n’imaginais que ce sujet allait autant intéresser, j’avais peur de l’entre soi, que ça n’intéresse que les journalistes. C’est un fait de société, j’ai eu tellement de témoignages venant d’autres milieux professionnels, ça parle à toutes les femmes", conclut Marie Portolano.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.