"À balles réelles" : le destin bouleversé de Serhiy Stakhovsky, joueur de tennis ukrainien parti faire la guerre

Le documentaire "À Balles réelles - Stakhovsky, du tennis à la guerre", disponible sur la plateforme de L’Équipe, Explore, raconte le combat du tennisman ukrainien Serhiy Stakhovsky, engagé sur le front ukrainien contre la Russie depuis deux ans.
Article rédigé par Célyne Baÿt-Darcourt
Radio France
Publié
Temps de lecture : 7 min
Serhiy Stakhovsky, le 17 janvier 2020. (RYAN PIERSE/ATP TOUR / ATP TOUR)

Le documentaire À balles réelles - Stakhovsky, du tennis à la guerre, disponible sur Explore, la plateforme de L’Équipe, est signé par le journaliste Nicolas Jambou. Dans ce film poignant, il suit un Ukrainien, aujourd'hui âgé de 38 ans, qui s'appelle Serhiy Stakhovsky. Ceux qui suivent le tennis le connaissent peut-être car c'est l'un des deux meilleurs joueurs ukrainiens des vingt dernières années. C'est une star en son pays qui a gagné quatre tournois ATP, allant même jusqu’à battre Roger Federer à Wimbledon, en 2013. Un joueur très attaché à son pays, comme l’explique le réalisateur, et qui en 2014, au moment de l'annexion de la Crimée par la Russie, avait fait partie des rares sportifs ukrainiens à s'engager en dénonçant l'invasion et en refusant de parler aux journalistes russes.

"Je vais vers le chaos et je ne sais pas si je vais revenir"

En février 2022, la Russie déclare la guerre à l'Ukraine, alors qu’il vient de prendre sa retraite et qu'il se trouve en vacances avec sa femme - d’origine russe et dont il a divorcé depuis - et ses enfants à Dubaï. Serhiy Stakhovsky décide immédiatement de s'engager et d'aller sur le front pour défendre son pays. Il arrive au quatrième jour de guerre, au moment où des millions d'Ukrainiens sont en train de fuir et passer les frontières pour se mettre à l’abri. Lui fait le chemin inverse et se dit à ce moment-là : "Je vais vers le chaos et je ne sais pas si je vais revenir."

Le documentaire À balles réelles – Stakhovsky n'est pas "un reportage de guerre", explique Nicolas Jambou. Il a filmé ses entretiens avec des proches et avec l’ancien tennisman, lors de ses permissions et pendant les entraînements militaires. Un cameraman a même passé deux jours sur le front près de Bakhmout et a eu accès à "des dizaines de vidéos filmées par ses camarades d'unité et par lui-même, avec un téléphone ou une GoPro".

"Ce qui fait la force de ce documentaire, c'est de pouvoir voir des images du front assez rares, et en étant vraiment avec Serhiy Stakhovsky sur le terrain de guerre."

Nicolas Jambou, réalisateur

à franceinfo

Depuis, Serhiy Stakhovsky est passé en mode guerre, il ne réfléchit plus trop à ce qui lui arrive quotidiennement d’après Nicolas Jambou.

De son souvenir d’adolescent qui suivait le tennis, le réalisateur se souvient d’un joueur chambreur et souriant. Mais à Kiev, il rencontre quelqu'un de très froid, de très dur et de très distant avec ses émotions. "Entre les deux moments où je suis allé le suivre à Kiev, j'ai vu un changement", raconte le journaliste en expliquant qu’à l’époque, ça se passait mal pour l'Ukraine, parce que les Russes progressaient sur la zone de front.

Après deux ans de guerre, il est toujours dans "une unité où ils alternent entre 5 à 6 semaines sur le front et 3 à 4 semaines à Kiev, en préparation de mission", indique le journaliste. Puis il ajoute qu'"il devrait repartir en mission près de Chasiv Yar, qui est une des villes menacées en ce moment par l'avancée des Russes, à l'Est".

Retrouvez cette interview en vidéo :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.