Info culture, France info

Richard Ford et Frank Bascombe vieillissent bien

En France on adore l'écrivain Richard Ford et ses portraits acides de l’Amérique profonde, le revoilà avec son personnage préféré, Frank Bascombe, ça s'appelle "En toute franchise".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Richard Ford, le 14 septembre 2014 à Nancy © Maxppp)

Ces deux-là ont beaucoup en commun, une vision décalée sur les classes moyennes, un vrai amour pour la côte est et le New Jersey en particulier, Richard Ford a lui aussi été journaliste sportif, mais pas agent immobilier et si Frank Bascombe est désormais à la retraite, Richard Ford lui, beaucoup plus svelte, est toujours actif! Frank s'ennuie un peu à la retraite, alors il se demande s'il ne devrait pas s'occuper avant tout de sa propre personne, mais il a en lui un vrai souci de l'autre. C'est tout le thème de ce roman: quand l'américain moyen est très démonstratif envers son prochain, le personnage de Richard Ford est profond, complexe, terriblement attachant.

Il accueille des soldats qui rentrent d'Irak et d'Afghanistan à l'aéroport, sans grande conviction et Richard Ford le confronte à un personnage par chapitre: Une vieille dame noire qui enfant a occupé sa maison, son ex-femme, un ami de jeunesse en train de mourir qui lui fait une sale confidence, et Arnie, un ancien client qui sur les ruines de sa maison dévastée par l'ouragan Sandy lui pose des questions existentielles. C'est tout le talent de Richard Ford, un humour digne des frères Coen,  Page 62 Arnie demande à Frank: "c'est quoi le plus grand mystère que tu connaisses?". Comme son personnage fétiche, Richard Ford préfère les réponses terre à terre aux grandes envolées, il dit ça un sourire en coin, en ajoutant que son seul but et de ne pas être bêtement optimiste.

"En toute franchise" de Richard Ford aux éditions de l'Olivier.

(En toute franchise de Richard Ford © Editions de l'olivier)
(Richard Ford, le 14 septembre 2014 à Nancy © Maxppp)