Info culture, France info

"Les chaises musicales" fait de la place aux timides

Le premier film de Marie Belhomme sort au cinéma mercredi. "Les chaises musicales" est une comédie romantique qui fait la part belle à une anti-héroine du 21e siècle, une femme fragile et timide interprétée par Isabelle Carré. Carmen Maura et Philippe Rebbot complètent le casting.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Les chaises musicales avec Isabelle Carré)

Avec ce premier long métrage maîtrisé et porté par une lumineuse Isabelle Carré, Marie Belhomme nous propose le portrait touchant et très actuel d'une femme solitaire, en proie à un doute permanent, toujours désolée d'être ce qu'elle est, de dire ce qu'elle dit, de faire ce qu'elle fait. Un film hommage aussi à l'audace des timides, capables de transcender leur nature pour enfin exister se faire une place dans la société.

Derrière la fragilité, l'audace

Perrine a 39 ans, et au jeu des "chaises musicales", elle fait partie de ceux qui n'ont pas encore trouvé leur place. Elle se définit elle-même comme une femme "presque tout" : presque musicienne, presque animatrice qui se déguise en banane pour les fêtes d'enfants ou de retraités précaires. C'est en se rendant à l'une de ces animations qu'elle provoque un jour bien malgré elle un accident, qui plonge un homme dans le coma. Un inconnu dont elle va tomber amoureuse, en prenant carrément sa vie : son boulot, son appartement, son enfant. Isabelle Carré le confesse, elle n'a pas eu à forcer sa nature pour interpréter cette femme fragile et indécise :

"Je trouve que dans cette société où il faut toujours être performant, avoir réponse à tout, trouver le bon mot, où on est coaché pour tout un tas de choses, la fragilité, le doute, la maladresse, est-ce que ce n'est pas de là que vient le charme, aussi ? Perrine n'est pas quelqu'un de timoré qui reste enfermé et qui compte les points, non ! C'est souvent le cas des personnes timides, j'en fais partie, c'est que du coup on a encore plus d'audace, parce que pour dépasser ces barrières qu'on se met à nous-mêmes, il faut y aller quoi ! Et elle y va, elle a cette énergie-là, elle est toujours en train de courir d'ailleurs, toujours essoufflée. " 

Isabelle Carré : "la fragilité, le doute, la maladresse, est-ce que ce n'est pas de là que vient le charme aussi ?"
--'--
--'--

"J'aime beaucoup ce que ce film raconte sur l'ambition "

La solitude, la précarité, le divorce, etc., Marie Belhomme effleure les maux de la société mais son film est porté par des personnages humains, heureux malgré tout, comme Lucie, une femme pleine d'entrain campé par Carmen Maura, qui passe sa vie à s'occuper des retraités précaires. Ou encore Solène, interprétée par la jeune Nina Meurisse. Finalement "Les chaises musicales" caresse les frontières du drame social tout en lui préférant toujours l'optimisme de la comédie.

"En fin de compte, il ya cet accident sur une décharge, le type est dans le coma, elle lui vole son appartement, elle s'occupe de son fils, mais on le lui laisse comme ça, ça se trouve c'est une psychopathe ! C'aurait pu être un drame mais la comédie vient du plaisir que l'on a à voir quelqu'un s'empêtrer un peu comme on peut voir Woody Allen le faire. Et finalement avec beaucoup d'humanité parvenir à trouver son chemin, et à rendre les autres heureux. J'aime beaucoup aussi ce que ça raconte sur l'ambition ce film : on est censés avoir tous les mêmes modèles d'ambition, mais elle, elle est heureuse ! Ca me fait penser au film de Xavier Giannoli "quand j'étais chanteur", le personnage que jouait Depardieu était heureux dans les bals. Et pourquoi pas ? Perrine, elle heureuse déguisée en banane à jouer du violon pour les retraités précaires !"

Les chaises musicales, un film de Marie Belhomme, sortie le 29 juillet au cinéma.

(Les chaises musicales avec Isabelle Carré)