Histoires d'info, France info

Quand Goscinny imaginait qu'Asterix disparaîtrait avec ses créateurs (1970)

L'année 1966 est celle du triomphe pour le petit héros gaulois, Asterix. Pas question alors d'envisager sa disparition, tout au moins pas avant celle de ses créateurs...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Retour le 23 décembre 1966. L’émission de télévision Panorama est rebaptisée pour l’occasion "Panoramasterix", puisque ce numéro de Noël est entièrement consacré au héros gaulois, Asterix, né de l’imagination féconde de René Goscinny et André Uderzo, respectivement son scénariste et son dessinateur.  

Cette année 1966 est celle du triomphe, même si les deux hommes manient,  comme toujours, une très forte autodérision :

 

Journaliste  : "Nous avons pensé vous réunir ici dans ce studio pour faire une emission ensemble, originale et amusante sur Asterix."
Goscinny et Uderzo  : "Ça va être difficile ça...parce qu'il y a déjà eu 8 albums de faits, 20 journaux ont pris le thème Asterix, et nous avons 45 contrats publicitaires et deux ou trois procès en cours, un feuilleton à la radio, des interviews, et puis également une émission de télévision, non deux.. "
Journaliste : "Vous pensez vraiment que tout a été dit sur Asterix ?"
Goscinny  : "Bah oui..."
Journaliste : " Bon alors tant pis, on fait pas d'émission..."

 

Lancé dans le magazine Pilote en 1959, Asterix le Gaulois est en effet une superstar en 1966. "Asterix et les Normands" sorti cette année-là s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires. Charles de Gaulle et André Malraux lisent les aventures d’Asterix et Obélix. Bref, c’est le triomphe.

Au point même qu’en 1965, le premier satellite mis en orbite par la France s’appelle Astérix. Quelques années plus tard, le premier satellite (plus gros) lancé par Ariane en 1979 s’appellera ... Obélix !

Mais devant ce succès phénoménal, on ne cesse de demander à Goscinny et Uderzo, avec une pointe d’angoisse si Asterix et Obelix pourraient un jour disparaître, la réponse de Goscinny en 1970 est presque prémonitoire:

 

Journaliste: Onze ans d'existence pour une BD, est-ce que vous pensez qu'on arrive à bout de souffle?
Goscinny : Pour l'instant je ne pense pas non. Mais vous savez, on ne peut jamais préjuger de l'avenir. Mais les BD durent généralement très longtemps, autant que leurs auteurs souvent...

 

 

Presque prémonitoire, parce qu’Asterix aura en fait survécu à ses créateurs. A la mort de Goscinny survenue en 1977, mais aussi à la retraite d’Uderzo qui après avoir un temps envisagé qu'Astérix s'arrête après lui, s’est décidé à confier la série à de nouveaux auteurs depuis 2013…

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)