Histoires d'info, France info

Les pesticides contre les abeilles...Un cri d'alarme en 1950 !

Les apiculteurs s'inquiètent de la disparition des abeilles et se mobilisent contre l'usage des néonicotinoïdes. Voilà qui n'est pas sans rappeler le combat contre le DDT dans les années 1960.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Retour ce matin en janvier 1950. Roger Heim, grand mycologue et défenseur de la nature -sur le point de prendre la tête du Museum d’Histoire Naturelle pour 14 ans- livre une charge violente contre l’utilisation massive des pesticides:

"L'emploi à grande échelle des produits chimiques, insecticides, fongicides, herbicides, risque de conduire à des altérations très regrettables des équilibres naturels. L'emploi massif de DDT agissant sur l'abeille a sa répercussion sur la fécondation des fleurs."

Violente, cette charge est également incroyablement précoce. La voix de Roger Heim se perd dans un océan moderniste dans lequel les pesticides sont considérés comme un formidable moyen de protéger les récoltes et même les hommes. En 1955, l’OMS préconise d’en badigeonner les murs des habitations pour éradiquer le paludisme, avec d’excellents résultats d’ailleurs.

Alors le cri d’alarme de Roger Heim pour les conséquences de l’utilisation du DDT sur les abeilles, qui ont un rôle pollinisateur absolument essentiel, n’intéresse pas grand monde.

Jusqu’à la publication d’un livre qui fait grand bruit aux Etats-Unis. En 1962, la chimiste Rachel Carson publie  "Printemps silencieux", dont la préface française sera d’ailleurs rédigée par Roger Heim. Un livre qui dénonce l’usage du DDT et la désinformation de l’opinion publique. Un livre qui a succès énorme, point de départ d’une prise de conscience écologiste. Et qui aboutit, après une série de rapports, à l'interdiction du DDT en Amérique, et bientôt en France. Yves Mourousi, le 24 janvier 1971:

"Le DDT pourrait fort se traduire en France par: Défense De Toucher. Le plus célèbre insecticide risque même d'être interdit ou du moins son usage pourrait être reglementé. C'est ce que vient de préciser le ministère de l'Agriculture."

Plus de 40 ans plus tard, comme un disque dramatiquement rayé, après le DDT ce sont les néonicotinoïdes qui sont accusés de détruire les abeilles.

Mais dans ce combat entre le pot de fer des industriels et le pot de miel des apiculteurs, il faudra à ces derniers l’appui très large de l’opinion publique pour l’emporter.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)