Histoires d'info, France info

"Le péage sera limité dans le temps", disait-on en 1961...

Inaugurés en 1961 pour financer la construction des autoroutes, les péages n'étaient censés être que des dispositions temporaires. C'est avec cette promesse qu'en juillet 1961 était ouverte la première autoroute payante, la future autoroute A8. 53 ans plus tard, l'idée de Ségolène Royal de les rendre gratuites le week-end a été jugée "difficilement envisageable" par Matignon.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Départ en vacances des juilletistes au péage de St Arnoult sur l'autoroute A10 © Maxppp)

Le 1er juillet 1961, les automobiles français assistent à une naissance dont ils se seraient bien passés. Celle de la première autoroute payante en France, celle de l'Esterel Côte d'Azur, la future autoroute A8 qui fait le bonheur des usagers en désengorgeant les axes secondaires.

Des péages pour financer la constuction du réseau autoroutier français

Autoroute utile, un gain de temps formidable, le comble de l'esthétique... Ouverte au début de l'été, les adjectifs pour la qualifier sont dythirambiques. C'est pourtant là qu'est inauguré le premier péage autoroutier français. L'idée de péage autoroutier émerge à la fin des années 1950. Mais pas question de les assimiler à un nouvel impôt. En 1958, Edouard Bonnefous, le ministre des Transports est intransigeant à ce sujet. Les péages servent à financer la construction de nouvelles autoroutes et les récalcitrants pourront, s'ils le souhaitent, utiliser les routes nationales gratuites.

Très cher réseau autoroutier français...

De fait, à l'époque, la France construit son résau autoroutier et il est vrai que cela est cher. Très cher. En plaine, le kilomètre d'autoroute coûte entre huit et dix millions d'euros. Et en montagne, on atteint aisément le triple. Un tronçon de cinquante kilomètres, par exemple, coûte aussi cher que le Stade de France. Alors la question du financement est aisément compréhensible. Puis, une fois les autoroutes en service, il faudra entretenir le réseau.

Les péages ne devaient pas durer longtemps...

Toutefois, au moment de l'inauguration, le discours est un peu différent. Les péages ne sont pas destinés à durer. Au départ, ils ne doiventr rester que le temps de rentabiliser les autoroutes... Aujourd'hui, les sociétés privées gérant les péages sont accusées de réaliser des profits indécents d'où l'idée de Ségolène Royal de rendre les autoroutes gratuites le weekend bien que selon Matignon, cette mesure est "difficilement envisageable ". Mais à écouter les promesses de 1961, cette idée ne paraît plus si saugrenue.

(Départ en vacances des juilletistes au péage de St Arnoult sur l'autoroute A10 © Maxppp)