Histoires d'info. Les beaux perdants. Jimmy White, celui qui rate la bille noire

écouter (3min)

Ils ont subi un ou des échecs et ils ont été célèbres. Thomas Snégaroff nous fait revivre les moments les plus épiques de leur vie. Le 2 mai 1994, Jimmy White a échoué pour la 6e fois aux championnats du monde de billard sur une bille noire ratée. Un moment qui restera dans les annales des amateurs de snooker anglais.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jimmy White, joueur professionnel de snooker anglais, au championnat britannique Betway à York (Grande Bretagne), le 28 novembre 2019. Photo d'illustration. (SIMON COOPER / MAXPPP)

Le perdant du jour porte un élégant nœud papillon quand il travaille. Jimmy White est joueur professionnel de billard, plus précisément de snooker anglais. Nous revivons l'un des moments les plus hallucinants de son sport, à Sheffield où se tiennent les championnats du monde, nous sommes le 2 mai 1994. Il a réussi des milliers de fois ce coup mais il rate cette bille noire. Et Jimmy White qui compte alors 37 coups d’avance et se dirige enfin vers le titre de champion du monde, laisse la place à son adversaire Stephen Hendry qui va fermer la table et remporter le titre. 

À l’issue de cette rencontre épique, l’une des plus mythiques de l’histoire, le speaker se tourne vers Jimmy White et lui dit qu’il doit être heureux d’avoir participé à l’une des plus grandes rencontres de l’histoire.

Pour le comprendre, il faut aussi savoir que c’est la sixième finale de Championnat du monde qu’il dispute. Et c’est sa sixième défaite, la cinquième en cinq ans. De quoi en effet trouver tout cela merveilleux... Mais aujourd’hui, quand on lui demande s’il regrette encore cet incroyable raté de 1994, il répond avec philosophie que ça lui a permis d’entrer dans l’histoire de son sport. Un merveilleux perdant, ce Jimmy White.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.