Histoires d'info, France info

"C'est déjà loué". Logement et racisme, une alerte ancienne

Les discriminations raciales pour trouver un logement sont à nouveau au cœur de l’actualité. L'association SOS Racisme a effectué un testing d’un an dont les résultats sont édifiants. Un constat et des méthodes anciens. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Illustration). 
(Illustration).  (MAXPPP)

Le constat est d’autant plus alarmant qu’il est en fait très ancien. Dans les archives, la question de la discrimination raciale pour trouver un logement revient très souvent dans les médias, et depuis très longtemps. Par exemple dans ce témoignage diffusé à la télévision en juin 1969, il y a donc presque très exactement un demi-siècle :

"A chaque fois qu'on me dit de venir, quand mon mari est là, on dit 'Regarde c'est un Noir', et on dit 'C'est déjà loué depuis hier', et il est obligé de repartir."

1981, le testing à la télévision

Quelques années plus tard, on va même encore plus loin, avec exactement la même méthode que celle utilisée par SOS Racisme aujourd’hui, le testing. On est en novembre 1981, il y a donc 38 ans, sur FR3.  Le reportage porte un excellent titre sous forme d’une phrase très souvent entendue par les Noirs ou les Arabes de France, "C’est déjà loué" :

"Le racisme est l'obstacle majeur souvent infranchissable placé sur le chemin de l'étudiant, surtout s'il vient du Maghreb ou de l'Afrique noire. Sans vouloir effectuer un sondage scientifique, nous avons voulu vérifier. Avec une jeune consoeur antillaise, nous avons fait une discrète enquête auprès d'agences immobilières..."

Discrète enquête aux résultats édifiants…

1998, les choses bougent enfin

Les choses vont bouger à partir de 1998, c’est en tout cas ce que le gouvernement souhaite. Une circulaire du 16 juillet 1998 de la Garde des Sceaux, Elisabeth Guigou, demandait aux procureurs généraux et aux procureurs de la République "de faire preuve de vigilance renforcée dans la recherche et la constatation de ce type d’infraction".  

Et dans la foulée, de nombreuses affaires vont défrayer la chronique, dans le logement, mais aussi dans l’emploi ou l’entrée dans tel ou tel lieu. Ce mouvement aboutit en 2004 à l’annonce par Jacques Chirac de la création de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité, la HALDE. Au début du mois de juillet 2006, la Halde dresse un état des lieux très inquiétant, comme le montre cet extrait d'un journal de France Inter : 

"Les résultats du premier testing mené par la HALDE mané auprès d'une centaine d'agences immobilières est fort instructif. Résultat, à garanties égales, une personne originaire d'Afrique noire ou maghrébine a deux ou trois fois moins de chances d'obtenir ce qu'elle souhaite qu'un candidat dit 'de référence'."

Les chiffres annoncés par SOS Racisme sont mauvais, mais tout de même meilleurs que ceux annoncés en 2006. Le signe que les efforts de la Halde puis du Défenseur des droits depuis 2011 ont eu des résultats, mais le signe aussi qu’il reste du chemin à parcourir.

Et ce chemin passe certainement par la loi mais aussi, et c’est le plus pentu, par les mentalités.  

(Illustration). 
(Illustration).  (MAXPPP)