Histoires d'info, France info

1972-2014 : la normalisation des relations sino-américaines

Un Président américain en Chine ? Cela paraît inimaginable jusqu'en 1972, date du voyage de Nixon à Pékin. Les Américains découvrent alors la Chine...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Première rencontre entre Richard Nixon, Président des États-Unis et Mao Tsé Toung dirigeant de la République populaire de Chine © Maxppp)

Le 21 février 1972 est une journée qui changea certainement la face du monde

Pour la première fois, un Président américain, Richard Nixon, vient poser le pied sur le sol chinois. Pour Daniel Saint Hamond qui en fait le récit à la radio française, l'émotion des Américains est immense, comparable à celle ressentie lorsque trois ans plus tôt, Neil Armstrong pose le pied sur la Lune.

La comparaison est peut-être un peu excessive, mais elle reste cependant assez juste. Pour les Américains, la Chine, territoire communiste, est aussi inconnue que l'est la Lune. Pour la première fois, beaucoup d'Américains découvrent le visage de Mao.

Le rapprochement est d'autant plus hallucinant que Nixon a basé toute sa carrière politique sur la haine viscérale du communisme.

La paix, mais aussi le commerce

Quelques mois avant de se rendre à Pékin, le 15 juillet 1971, Nixon, dans un discours à la télévision avait expliqué cet incroyable revirement.

 
/
Style Definitions /
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Tableau Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family:"Calibri","sans-serif";
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;
"Il ne peut y avoir de paix stable et durable sans la participation de la République populaire de Chine et ses 750 millions d'habitants. C'est pourquoi j'ai lancé des initiatives pour ouvrir la porte à des relations plus normales entre nos deux pays"

 

/ Style Definitions /
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Tableau Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family:"Calibri","sans-serif";
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family:"Times New Roman";
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;

Le Président américain est ainsi pragmatique. Il avait saisi l'extraordinaire importance géopolitique et économique de la Chine. Géopolitiquement, ce rapprochement permettait d'enserrer l'URSS qui avait rompu avec Pékin une bonne dizaine d'années plus tôt. Et économiquement, à un moment où l'économie américaine s'essoufflait, où la balance commerciale était déficitaire pour la première fois depuis 1893, la perspective d'une normalisation avec un pays si peuplé ne pouvait être qu'excitante pour Washington.

Et aujourd'hui encore, l'économie est le principal sujet des discussions entre Barack Obama et son homologue chinois

*Toutefois, il faut attendre 1979, soit quelques années après le voyage pour que le rapprochement entre les deux pays soit complet. Et du fait du décalage horaire, Pékin reconnaît Washington 13 heures avant que l'inverse ne soit vrai.

Les relations sino-américaines d'hier, ce sont peut-être celles qu'ont les Etats-Unis avec l'Iran aujourd'hui. Alors à quelques jours de la fin des négociations sur le nucléaire avec Téhéran, l'Iran peut être à Obama ce que la Chine fut à Nixon.

Un coup de maître changeant la face du monde...  *

(Première rencontre entre Richard Nixon, Président des États-Unis et Mao Tsé Toung dirigeant de la République populaire de Chine © Maxppp)