Cet article date de plus de deux ans.

Valentine, 22 ans : "La cause animale est sûrement la plus oubliée"

Tous les jours, Manon Mella donne la parole aux jeunes de 18-30 ans. Mardi 1er février rencontre avec Valentine, 22 ans, militante au Parti animaliste.

Article rédigé par France Info - Manon Mella
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Valentine, 22 ans, étudiante et co-fondatrice de Campus Animal, le mouvement de jeunesse du Parti Animaliste. (MANON MELLA / FRANCEINFO)

C’est la première fois en France que le Parti animaliste se lance dans une élection présidentielle. La candidate est Hélène Thouy, co-fondatrice du Parti animaliste et avocate. La cause animale, Valentine, 22 ans, y est particulièrement sensible. Étudiante en droit, née à Paris, elle a co-fondé le "Campus animal", le mouvement de jeunesse du Parti animaliste. 

"J'ai arrêté de manger des animaux à l'âge de 17 ans"

Aussi loin qu'elle s'en souvienne, Valentine a toujours aimé les animaux. "Mes grands-parents avaient des animaux de compagnie qu'on traitait comme des individus à part entière." A l'âge de 17 ans, Valentine décide "d'arrêter de manger des animaux" et, à 18 ans, de s'engager dans une association dans un premier temps. 

"C'est en voyant les vidéos de L214 que je me suis rendue compte de ce que l'on faisait subir aux animaux."

Valentine, 22 ans

à franceinfo

Valentine s'est par ailleurs toujours intéressée à la politique. "J'ai trouvé que la politique était un bon moyen de faire avancer les choses pour les animaux. Ce qui m'a poussé à m'engager, c'est quand je me suis rendue compte qu'il y avait une réelle injustice qui existait. La cause animale, c'est sûrement la cause la plus oubliée".

Son entourage proche comprend son engagement mais ce n'est pas le cas de tout le monde : "Beaucoup de gens vont dire qu'il y a d'autres choses à défendre et qu'il y a beaucoup de choses à faire pour les êtres humains... Mais moi, je réponds que notre destin est lié à celui des animaux."

"Être sensible à la cause animale, c'est être sensible aux plus vulnérables"

La principale demande de Valentine serait d'en finir avec l'élevage intensif et industriel. Le but de son engagement n'est pas de gagner l'élection mais d'imposer la question du bien-être animal dans le débat national. "Emmanuel Macron avait promis de mettre fin à l'élevage des poules en cages d'ici fin 2021 et il ne l'a pas fait. Donc j'espère que la personne élue en 2022 tiendra ses promesses".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.