France Info numérique, France info

Non, un entrepreneur n'a pas détruit sa boîte avec une simple ligne de code

L'histoire a fait le tour du monde, elle était malheureusement un peu trop belle pour être vrai : c'était une blague.

(Tout le monde s'y est fait prendre © REUTERS / Kacper Pempel)

 On y a tous cru. Depuis deux jours, le web se repasse l'histoire de l'entrepreneur italien Marco Marsala, qui dirige un service d'hébergement de sites web. Sur un forum spécialisé, ce dernier avait attiré l'attention en racontant qu'il avait accidentellement supprimé l'intégralité des données de ses serveurs - et donc de ses 1535 clients - en tapant une ligne de code malencontreuse. Ce qui équivalait à mettre à mort son entreprise.

Sauf que tout celà n'était qu'une blague, et un moyen de se faire un peu de pub gratuite. Ce sont nos confrères de La Repubblica qui ont levé ce très joli lièvre, en retrouvant Marco Marsala, qui vit à Gênes et qui assure que ses données vont bien : il a simplement voulu jouer un peu au plus fin avec les internautes et bénéficier d'une com' virale gratuite. Pour le coup, c'est réussi, tout le monde connait désormais son nom, pas forcément pour de bonnes raisons, mais n'oubliez pas le proverbe : "There is no such thing as bad publicity ".

Dans France Info Numérique, nous avons également évoqué ; le

sur l'autorisation des smartphones dans les cinémas; les usages insoupçonnés de la géolocalisation et ce duo au-delà des limites du probable.

(Tout le monde s'y est fait prendre © REUTERS / Kacper Pempel)