France Info numérique, France info

Netflix : pas d'accord avec les opérateurs français

Aujourd'hui : Netflix absent des box françaises à la rentrée, le patron de PayPal veut vous faire arrêter vos études, la date de la keynote d'Apple officialisée et la fin d'un symbole du web.

(Netflix ne sera pour le moment pas accessible sur les box françaises. © REUTERS/Robert Galbraith)

Outre les drones de Google, que retenir de l'actualité connectée du jour  ? Chaque soir, France Info vous fait son résumé.

Netflix : atterrissage compliqué

Le géant américain de la vidéo par abonnement doit se lancer en France le 15 septembre, mais son arrivée risque d'être un peu moins tonitruante que prévue. Nos confrères de BFM Business révèlent en effet qu'aucun accord n'a été trouvé entre l'entreprise et les quatre opérateurs / fournisseurs d'accès à Internet français. En clair, cela signifie que Netflix ne sera, sauf changement, pas présent sur les box d'Orange, Free, Bouygues et SFR. Certes, le service sera accessible sur ordinateur, tablette ou mobile, mais tout cela ne coïncidera pas forcément avec les habitudes de consommation de nos concitoyens. Selon le baromètre CNC-GfK, 78% des français accèdent à la VOD via leur box, 22% se servant d'un autre support. 

Les réticences des opérateurs s'expliqueraient en partie par les trop faibles commissions que se propose de leur reverser Netflix, mais également par leurs craintes face à la gourmandise de l'entreprise américaine en matière de bande-passante, source de nombreux problèmes Outre-Atlantique. Enfin, il ne faut pas oublier le contexte particulièrement tendu dans lequel se fait depuis des mois l'arrivée de Netflix, qui rencontre une grande hostilité de la part des pouvoirs publics, que les opérateurs n'ont pas forcément envie de froisser. Ce qui est sur, par contre, c'est que si l'un des quatre craque, les autres ne manqueront pas de suivre.

100.000 dollars pour abandonner ses études

Drôle d'idée signée Peter Thiel. Le très médiatique - et très riche - fondateur de PayPal a lancé une bourse destinée aux étudiants porteur de projets innovants. Une vingtaine de lauréats obtiennent une bourse de 100.000 dollars (76.000 euros) pour développer leurs projets. La seule contrepartie : qu'ils abandonnent leurs études. Peter Thiel n'est en effet pas un grand admirateur de l'université, qu'il considère comme un obstacle à la créativité et aux projets. Du côté des familles, par contre, on grince un tout petit peu des dents. Les frais de scolarité américains engloutissent souvent une bonne partie des économies des parents, qui n'ont donc pas très envie de voir leurs enfants tout plaquer d'un coup...

Apple confirme sa Keynote

La grande conférence de rentrée aura bien lieu le 9 septembre prochain, comme de nombreux bruits sur le net l'affirmaient depuis des semaines. Les invitations à la presse ont été envoyées dans la nuit de jeudi à vendredi, avec en guise de teasing une petite phrase : "Wish we could say more " ("Nous aimerions pouvoir en dire plus "), qui ne fait que relancer la foire aux spéculations qui entoure l'évènement. Il est à peu près certain que l'iPhone 6 sera dévoilé à cette occasion, beaucoup d'analystes misent également sur un lancement de l'iWatch. Ce qui est certain, c'est qu'Apple a choisi de faire dans le symbole, puisque sa Keynote aura lieu au Flint Center de Cupertino (Californie), là où un certain Steve Jobs a présenté le premier Mac en 1984.

Adieu, MSN

Le service de messagerie va définitivement disparaître. Ca fait bien longtemps que ce symbole du web des années 2000 a été délaissé par les utilisateurs, au profit de Facebook et Twitter, dont il était quelque part le précurseur. Il y a deux ans, Microsoft (qui l'avait entretemps rebaptisé Live Messenger) avait annoncé une première mise en retrait du service (au profit de Skype), mais il restait cependant en place en Chine. Ca n'aura pas duré bien longtemps, puisque cette dernière survivance de MSN va également s'éteindre, le 31 octobre prochain. C'est un peu du web d'avant qui s'envole avec lui. On se consolera en se repassant les sons - très irritants - qui rythmaient jadis nos conversations numériques, avec forcément un petit peu d'émotion.

 

(Netflix ne sera pour le moment pas accessible sur les box françaises. © REUTERS/Robert Galbraith)