franceinfo junior, France info

franceinfo junior. Remaniement : comment les ministres sont-ils choisis ?

Alors que le remaniement du gouvernement ne sera pas annoncé avant vendredi, des écoliers posent leurs questions sur ces changements de ministres. Jean-Jérôme Bertolus, chef du service politique à franceinfo, leur répond.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le Conseil des ministres à l\'Elysée (Paris), le 5 septembre 2018. 
Le Conseil des ministres à l'Elysée (Paris), le 5 septembre 2018.  (LUDOVIC MARIN / POOL)

Après Nicolas Hulot à la fin de l'été, c'est au tour de Gérard Collomb de quitter son poste de ministre. Un remaniement, c'est-à-dire un changement de ministres, doit avoir lieu cette semaine. Mais il se fait attendre : ce ne sera pas avant vendredi 12 octobre, a annoncé  l'Elysée, soit 10 jours après la démission de Gérard Collomb. Sur le remaniement et la valse des ministres, Aksel et Marie-Ange, élèves en CM2 à Paris, posent leurs questions à Jean-Jérôme Bertolus, chef du service politique de franceinfo.

Pour débuter l'émission, Aksel se lance et voudrait savoir à quoi servent les ministres. "Ils essaient de faire des choix : le nombre de médecins dans la ville, le nombre d'universités ou d'écoles... Ils sont spécialisés sur ces questions", explique Jean-Jérôme Bertolus. "Ils ont un budget à respecter, parfois il est en baisse. Ils sont membres d'une équipe" donc parfois leur choix vient en contradiction avec d'autres priorités, précise-t-il, "quand on est ministre, il faut savoir composer".

Des ministres élus ?

"Pour choisir un ministre, ils font des élections ?", demande à son tour Marie-Ange, 10 ans. "Il y a d'abord des élections pour un Président, explique Jean-Jérôme Bertolus. Ensuite, le Président, avec son numéro 2 – ça veut dire le Premier ministre – c'est là où il prend le ministre et forme un gouvernement. À la fois, ils sont désignés mais c'est vrai qu'à la base, il y a une élection."

Aksel reprend la parole : "Comment Emmanuel Macron choisit les ministres ?" Une question cruciale pour ce remaniement qui tarde à arriver. "Il a du mal en ce moment, commente le spécialiste. Ça fait pratiquement 10 jours qu'il n'y a pas de ministre de l'Intérieur, de ministre de la police pour faire simple." En attendant, c'est le Premier ministre qui assure ce rôle. Et pour choisir le "bon" ministre, il y a plusieurs critères qui sont pris en compte. "Il faut choisir quelqu'un de compétent, qui connaît bien la question qu'il va incarner, ici la police, explique le chef du service politique de franceinfo. Deuxièmement, il faut bien s'entendre avec le Président, que le Président ait confiance dans la personne qui va s'occuper de la police. (...) Enfin, il faut savoir quelle est la tendance politique de la personne qui va s'occuper de la police. Ça fait beaucoup de difficultés pour le Président."

franceinfo junior, une émission en partenariat avec le magazine d\'actualités pour enfants 1jour1actu et 1jour1actu.com.
franceinfo junior, une émission en partenariat avec le magazine d'actualités pour enfants 1jour1actu et 1jour1actu.com. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

► "Pourquoi un ministre part comme ça ? Pourquoi un ministre est remplacé du jour au lendemain ?" Sur cette page, vous pouvez réécouter en entier notre émission franceinfo junior du jour, avec les questions des enfants et les réponses du chef du service politique de franceinfo, Jean-Jérôme Bertolus.

Cette semaine sur franceinfo junior

► Lundi, des écoliers ont posé des questions sur les premières voitures

Le Conseil des ministres à l\'Elysée (Paris), le 5 septembre 2018. 
Le Conseil des ministres à l'Elysée (Paris), le 5 septembre 2018.  (LUDOVIC MARIN / POOL)