franceinfo junior, France info

franceinfo junior. C'est quoi la différence entre une abeille et une guêpe ?

À l'occasion des APIdays, franceinfo junior répond aux questions de collégiens sur les abeilles. Pour leur répondre : Henri Clément, porte-parole de l'Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF). 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un apiculteur présentant un cadre de ruche rempli d\'abeilles, à Avignon (Vaucluse),le 14 octobre 2017.
Un apiculteur présentant un cadre de ruche rempli d'abeilles, à Avignon (Vaucluse),le 14 octobre 2017. (AURÉLIE LAGAIN / RADIO FRANCE)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Jusqu'au samedi 15 juin, c'est la fête nationale des abeilles, un événement qui fête ses 10 ans cette année. Au programme : des animations, des ateliers, des expositions et des projections pour parler des abeilles. C'est aussi le sujet du jour dans franceinfo junior. Au micro : des élèves de cinquième du collège Jean Moulin à Arnouville (Val-d'Oise). Pour leur répondre : Henri Clément, apiculteur professionnel, porte-parole de l'UNAF, à l'origine des APIdays.

Maïmouna pose la première question au micro : elle veut savoir "Pourquoi les abeilles butinent." Henri Clément lui explique : "Les abeilles ont une relation très étroite avec les plantes à fleurs. Elles butinent pour récupérer le nectar qui deviendra du miel et du pollen. En visitant les fleurs, elles leur permettent de féconder et donc de produire des graines, des fruits, etc. Et ça, ça dure depuis 80 millions d'années."

Dayane veut savoir à son tour comment les abeilles produisent du miel. "En butinant les fleurs, répond l'apiculteur. Les fleurs les attirent en produisant du nectar, une substance sucrée. Elles vont sur les fleurs pour récupérer ces substances sucrées, elles le ramènent à la ruche." Ce nectar étant très humide, les abeilles travaillent ensuite pour l'assécher : cela donne du miel, stocké dans la ruche et qui se conserve longtemps, ajoute l'invité de franceinfo junior.

Mais comment les abeilles font leur ruche, se demande Mert, élève en cinquième. Les abeilles ne font pas de nid, à l'inverse du frelon par exemple, explique l'apiculteur. "Elles construisent des rayons avec de la cire. Dans ces rayons, elles pondent des larves qui deviennent les abeilles. Elles y stockent le miel et les abeilles."

Jusqu'à 60 000 abeilles dans une ruche

"Combien il y a d'abeilles dans une ruche ?" interroge Lindy. "Ça varie avec le temps. Dans une ruche en pleine saison, à la fin du printemps ou au début été, il peut y avoir 50 000, 60 000 abeilles" avec une seule reine par ruche, des faux bourdons... L'élève veut aussi savoir quelle est la différence entre une guêpe et une abeille. Il y en a plusieurs, raconte l'invité : "L'abeille est végétarienne, la guêpe mange de tout. L'abeille produit du miel, du pollen, de la gelée royale, du propolis... la guêpe ne produit pas tout ça." Et quand une abeille pique la peau, son dard fait "de petits aiguillons" ne peut se retirer : elle meurt en essayant de partir et en s'arrachant, raconte l'invité. À l'inverse, la guêpe peut piquer plusieurs fois car "son dard est lisse."

Maïmouna veut enfin savoir ce qu'il se passera dans le monde si les abeilles disparaissent. Henri Clément lui explique : "Elles connaissent une situation très inquiétante. Si elles disparaissaient, ce n'est pas juste le miel, le pollen, le propolis qui disparaîtraient mais une grande partie de notre alimentation : un tiers de ce qu'on consomme vient des abeilles et des pollinisateurs. C'est-à-dire qu'au petit déjeuner, finies les pâtes à tartiner à base de noisette, le café, le chocolat, les confitures, le jus d'orange..." Sur cette page, vous pouvez réécouter en entier notre émission franceinfo junior du jour sur les abeilles.

Un apiculteur présentant un cadre de ruche rempli d\'abeilles, à Avignon (Vaucluse),le 14 octobre 2017.
Un apiculteur présentant un cadre de ruche rempli d'abeilles, à Avignon (Vaucluse),le 14 octobre 2017. (AURÉLIE LAGAIN / RADIO FRANCE)