En route vers Paris 2024, France info

En route vers Paris 2024. L'assaut : périlleux exercice

Cécilia Berder, membre de l’équipe de France d’escrime, en pleine préparation pour les JO de Tokyo en 2020, nous fait vivre de l’intérieur le quotidien d’un sportif de haut niveau.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'heure est à l\'assaut pour l\'équipe de France de sabre.
L'heure est à l'assaut pour l'équipe de France de sabre. (FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE)

Cécilia Berder, membre de l’équipe de France d’escrime, et chroniqueuse sur franceinfo, est en pleine préparation pour les JO de Tokyo en 2020. Elle nous fait vivre de l’intérieur le quotidien d’un sportif de haut niveau. Avec Fabrice Rigobert, elle nous parle aujourd'hui d'un exercice périlleux : l'assaut.

"Assaut : nom masculin. Action d'assaillir, d'attaquer de vive force. Attaque brutale, impérieuse." La définition de ce mot résume en partie l’atmosphère qui règne dans la salle d'armes lors de nos séances d'assauts.

Ces séances collectives ont lieu en moyenne trois à quatre fois par semaine. Elles sont très souvent âpres, intenses et assurément dégoulinantes. Dégoulinantes de sueur, car ce sont les seuls moments où on enfile la tenue complète de l'escrimeur : pantalon, tee-shirt, bustier (pour les femmes), sous cuirasse, cuirasse et veste électrique.

Une séance d'assauts peut être libre, dirigée ou comptée

Lors d'assauts libres, comme son nom l'indique, on est libre de fixer la quantité, la durée, l'intensité et le type de match. Nous n'avons aucune obligation de compter les points. Certaines vont enchaîner les touches dans le but de travailler un geste difficile à réaliser en match.

Les entraînements dirigés sont orchestrés par les maîtres d'armes. Ils fixent le timing, le contexte et l'exercice à travailler. On peut se retrouver en position défensive pendant de longs instants pour permettre à notre compatriote de réussir son attaque. L'enjeu est de trouver l'équilibre entre collaboration pour aider l'autre dans son exécution et réalisme pour le positionner au plus près d'une situation de match.

Enfin, les séances d'assauts peuvent être comptées. Cela peut être un nombre de matchs à gagner, un contrat de touches à réaliser (par exemple un contrat de 90 touches annonce une longue séance) ou une compétition classique avec des matchs de poule et un tableau.

L'importance d'un assaut de haut niveau

Le haut niveau d'exigence de chaque athlète est primordial pour une séance d'assauts réussie. En escrime, comme dans la majorité des sports de combat, plus un tireur s’entraîne avec des athlètes forts et investis, plus il aura la chance de progresser. Pourtant l'escrime reste un sport individuel et d'opposition. Mais si les deux tireurs ont compris l'utilité de se livrer pleinement dans l'assaut, de ne pas calculer, de ne pas cacher ses astuce, alors c'est tout un groupe qui progresse. Plus le groupe progresse, plus chaque individualité peut grandir.

Au sein de notre équipe, on a la chance d'avoir un collectif qui a compris l'importance de s'investir pleinement dans l’entraînement pour soi et aussi pour les autres. Notre niveau de vigilance et celui du staff doivent continuellement rester en éveil pour bannir tout manquement à cette règle.

Lors de stages d’entraînement à l'international, il est très facile de remarquer les tireuses qui ne vont pas jouer le jeu ou analyser notre technique plus que de raison. Ces assauts sont rarement intéressants. Plusieurs solutions s'offrent à nous : leur donner de fausses pistes ou choisir une autre athlète pour grandir ensemble. Car lors de tels regroupements, les occasions ne manquent pas de découvrir sur une piste d’entraînement, hors de la pression de la compétition, une athlète prête à en découdre et à partager sur notre passion commune.

L\'heure est à l\'assaut pour l\'équipe de France de sabre.
L'heure est à l'assaut pour l'équipe de France de sabre. (FABRICE RIGOBERT / RADIO FRANCE)