En randonnée avec vous. Entre Amboise et Bréhémont, en Indre-et-Loire, sur des airs de Léo Ferré pour finir la Loire à vélo

écouter (3min)

Cet été, franceinfo vous emmène sur les chemins de randonnée partout en France. Fin de notre série sur "La Loire à vélo", à la rencontre de cyclo-touristes chevronnés.

Article rédigé par
Farida Nouar - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Elias, Jean-Michel, Bernadette et une de leurs amies ont réalisé un long périple le long de la Loire, 340 kilomètres de Nevers à Tours. (FARIDA NOUAR / RADIO FRANCE)

"On chantait mais nos collègues en ont eu marre, donc on a mis la musique !" Visiblement, certains préfèrent le calme, le chant des oiseaux et le doux bruit caractéristique des roues de vélo glissant sur les pistes, aux "a cappella" de Bernadette et ses amis.   

Partis de Nevers, ils s'apprêtent à terminer leur périple à Tours, 340 kilomètres plus loin. "La Loire est très belle, de beaux châteaux, de beaux coins à visiter", se réjouit Jean-Michel, la soixantaine. Sur fond d'Avec le temps de Léo Ferré, il prévient les futurs amateurs : "Ce n'est pas très plat ! Ça monte, ça descend. Ça monte, ça descend. Mais c'est beau, et varié, entre forêts, canaux, fleuve. C'est pas mal." 

C'est super sympa, même sans être spécialiste du vélo, mais j'assure quand même, malgré mon âge... 56 quand même !

Une cyclo-touriste sur la Loire à vélo

à franceinfo

Une de ses amies est ravie d'avoir accompagné Jean-Michel et Bernadette dans l'aventure, mais se souvient avoir pris une sacrée claque, quand elle a vu "quelqu'un de plus âgé monter une côte sur un vélo mécanique. Nous, on a pas su la monter donc on s'est un peu tapé la honte..."

Elias, 16 ans, accompagne tout ce petit groupe, ravi de retrouver le grand air après plus d'un an de restrictions sanitaires et de confinement. Mais il renâcle un peu. "Au début, c'était bien. Là, ça commence à être long, admet Elias, mais bon, c'est quand même cool !" 

Pédaler, les yeux qui brillent

Près d'Amboise, en Indre-et-Loire, Martine, chargée et habillée de la parfaite panoplie de la cycliste sur le départ, compte aller de Chenonceau par la voie royale, puis poursuivre jusqu'à Chédigny, plus au sud. Une boucle de 80 kilomètres, en vélo électrique. 

Non loin de Bréhémont, Françoise pédale, les yeux qui brillent. La Loire à vélo, un rêve d'enfant pour elle.

C'est la nature, le nez au vent, sans masque ! Je respire, je vois, j'entends les oiseaux, j'avale des moustiques... Et je médite, et je suis heureuse !

Françoise, cyclo-touriste sur la Loire à vélo

à franceinfo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.