En direct du monde, France info

En Ukraine, le gouvernement veut profiter de ses trésors archéologiques pour attirer des touristes

De nombreuses découvertes archéologiques ont été faites ces derniers temps. Une aubaine pour le pays, qui souhaite redorer son image touristique à l'international.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le site archéologique a été découvert l\'occasion de travaux routiers.
Le site archéologique a été découvert l'occasion de travaux routiers. (CAPTURE D'ÉCRAN / PAGE FACEBOOK DE DNIPRO)

Alors que l’Ukraine connaît actuellement une campagne importante de construction de routes, les découvertes archéologiques se multiplient dans le pays. Ainsi, récemment, un ensemble de blocs de pierre haut de plusieurs mètres a été découvert dans l’est du pays, au point que les spécialistes évoquent déjà l’existence d’un "Stonehenge ukrainien", en référence au fameux ensemble mégalithique situé en Angleterre. Sauf qu’en Ukraine, des milliers de sites similaires dorment sous terre, alors que le gouvernement de Kiev mise sur le tourisme, dans un pays qui pâtit de son image de pays en guerre.

Ce site a été découvert par hasard. C'est lors de travaux routiers qu’a été découvert un tumulus vieux de près de 5 000 ans, selon les archéologues, dans un petit village au sud de Dnipro, une des plus grandes métropoles ukrainiennes, située à l’est du pays.

En Ukraine, on appelle ce genre de tumulus des "kourganes", et à l’intérieur on y a trouvé un "cromlech", ce terme breton qui désigne des cercles composés de gigantesques pierres, qui pèsent parfois plusieurs tonnes. À vrai dire, il y a encore discussion sur l’âge exact du monument, mais selon toute vraisemblance, il s’agit du tombeau d’un notable de la période des Scythes, un peuple de guerriers nomades, qui a peuplé la steppe de l’Ukraine, aux alentours du VIIIe siècle avant Jésus Christ. En tout cas il s’agit d’une découverte exceptionnelle, et les autorités régionales espèrent que des touristes du monde entier viendront visiter le site, alors qu’on n’est pourtant qu’à deux heures de voiture du Donbass, une autre région où de vrais guerriers modernes se font toujours la guerre.

Des pans entiers de civilisation mis à jour

C'est une découverte exceptionnelle, mais il semble que l’Ukraine regorge de monuments historiques ensevelis. On estime que le peuple scythe a parsemé l’Ukraine d’environ 100 000 tumulus similaires, des kourganes, donc, même si beaucoup d’entre eux ont disparu à l’époque soviétique, détruits pour faire place à de grandes étendues agricoles. Seulement, depuis le début de son mandat, le président Volodymyr Zelensky mène un programme ambitieux de construction ou de rénovation des routes, et ce sont donc ici et là des pans entiers de civilisation antique qui sont mis à jour par les pelleteuses. Les kourganes sont plutôt à l’est de l’Ukraine, mais plus à l’ouest, c’est un autre patrimoine qui refait surface, les vestiges des shtetls, ces villages juifs, et leurs cimetières, qui furent le cœur du monde yiddish, en Europe centrale, avant la Seconde Guerre mondiale.

Ce que souhaite le gouvernement, c'est que l’Ukraine profite de ce patrimoine pour devenir une destination touristique. C'est un pays magnifique, doté de joyaux touristiques méconnus, mais si 25 millions de visiteurs annuels se rendaient en Ukraine en 2013, leur nombre a quasiment été divisé par deux en 2014, après le début de la guerre dans le Donbass. Les touristes russes se font discrets, mais les Polonais et les touristes d’Europe centrale sont de plus en plus nombreux à découvrir de grandes villes d’histoire, comme Kiev, Lviv ou Odessa.

À l’occasion de la conférence de presse qui marquait jeudi les deux ans de son accession à la présidence, Volodymyr Zelensky a déclaré que cette année, alors qu’on s’apprête à fêter les 30 ans de l’indépendance de l’Ukraine, il allait lancer un grand programme de mise en valeur du patrimoine historique dans toutes les régions. L’objectif est clairement d’attirer les touristes européens, alors que l’Ukraine pâtit souvent de l’image d’un pays à feu et à sang, alors que le conflit militaire avec la Russie est circonscrit sur deux régions très limitées. L’Ukraine, c’est une fois et demi le territoire de la France, en dehors du Donbass, la vie y est très pacifique, et visiblement le jeune président a l’intention d’en faire la prochaine destination aventure à la mode en Europe.

Le site archéologique a été découvert l\'occasion de travaux routiers.
Le site archéologique a été découvert l'occasion de travaux routiers. (CAPTURE D'ÉCRAN / PAGE FACEBOOK DE DNIPRO)