Le combat des artistes pour l'avortement

écouter (5min)

Avant et après la loi Veil, des chansons françaises défendent avec éloquence le droit à l'interruption volontaire de grossesse, droit aujourd'hui gravement menacé aux États-Unis. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Washington, D.C. Marche de protestation de femmes et d'hommes pour défendre le droit à l'avortement aux États-Unis. (Illustration) (CYNDI MONAGHAN / STONE RF / GETTY IMAGES)

Il semble que la première chanson française qui a clairement réclamé la libéralisation de l’avortement soit celle-ci. En 1966, Antoine a bien sûr enregistré ses Élucubrations qui finissent par une phrase célèbre : "Mettez la pilule en vente dans les Monoprix".

Mais, sur le même album, il y a cette chanson qui raconte qu’une femme vivant dans la misère avec neuf enfants – un pour chaque année de mariage – décide de se suicider avec toute sa famille en allumant le gaz. Et Antoine finit ainsi sa chanson La Loi de 1920 : " On aurait pu penser pourtant, penser à revoir enfin la Loi de 1920".

 Cette loi interdit en France toute publicité des moyens contraceptifs et surtout punit des assises l’avortement. Et toute la chanson fait comprendre qu’une tragédie ne serait pas arrivée si cette femme avait pu ne pas avoir neuf enfants.

Dans le premier épisode de Ces chansons qui font l’actu ce week-end, vous entendez des extraits de :      

Antoine, La Loi de 1920, 1966

Pierre Perret, Elle attend son petit, 1981

Casseurs Flowters, Pas n'importe quel toon, 2015

Hippocampe Fou, Fallait pas rigoler, 2018

Anne Sylvestre, Non, tu n'as pas de nom, 1973

Pour des chansons de femmes, Avortement d'état, 1975  


Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter.

Souvenez-vous : pendant l'été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d'une autrice, compositrice et interprète considérée comme l'arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chansonexploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson françaisecoédité par Plon et franceinfo. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.