La chanson claque sa démission

Alors que la députée écologiste Sandrine Rousseau affirme que le tiers des salariés français sont prêts à démissionner de leur emploi actuel, revenons sur la manière dont les artistes prennent plaisir à claquer la porte.
Article rédigé par Bertrand Dicale
Radio France
Publié
Temps de lecture : 6 min
Un tiers des salariés français penseraient à démissionner de leur poste, selon un sondage – "le Vrai du Faux" de France Info vous en parlait cette semaine. (Illustration) (ANDRESR / E+ / GETTY IMAGES)

Ah, ça fait plaisir. Je ne dis pas ça pour moi, mais il y a beaucoup de gens qui ont envie de "claquer leur dèm", comme on dit. Un tiers des salariés français y pensent, selon un sondage cité l’autre jour par la députée écologiste Sandrine Rousseau – "le Vrai du faux" de France Info vous en parlait cette semaine.

Et si l’on a envie de démissionner c’est bien souvent dans une humeur d’agacement, de ras-le-bol, et on ne fantasme pas forcément une démission qui respecterait les formes légales, comme chez les Vilars, en 2017.

Dans le premier épisode de Ces chansons qui font l’actu ce week-end,  vous entendez des extraits de :

Les Vilars, Démission, 2017

James McAvoy (doublé par Benjamin Jungers) dans, Wanted,  choisis ton destin, 2008

Jacques Dutronc, L'Augmentation, 1968

Michel Jonasz, Big Boss, 1984

Françoise Hardy, Arrêtons, 1988

Ben Mazué, La Femme idéale, 2017

Dominique A, Enfin démissionnaire, 1995

Les Vilars, Démission, 2017

Miossec, Je m'en vais, 2004

Léo Ferré, Avec le temps, 1970

Cali, Je m'en vais (après Miossec), 2005

Jean-Louis Aubert, Voilà c'est fini, 1989

Les Vilars, Démission, 2017

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter.

Et vous pouvez aussi retrouver sur ce lien le podcast Derrière nos voix, avec les secrets d'écriture et de composition de huit artistes majeurs de la scène française, Laurent Voulzy, Julien Clerc, Bénabar, Dominique A, Carla Bruni, Emily Loizeau, Juliette et Gaëtan Roussel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.