Ces chansons qui font l'actu, France info

Ces chansons qui font l'actu. Allégresse de la démission

Claquer la porte de son couple quand on y est malheureux, ou de l'hôpital public quand on est médecin chef de service, c'est parfois délicieux. Et la chanson nous aide à mettre en mots ces plaisirs.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Capture d\'écran de la vidéo publiée cette semaine sur Twitter par le médecin généraliste Bernard Jomier. 
Capture d'écran de la vidéo publiée cette semaine sur Twitter par le médecin généraliste Bernard Jomier.  (BERNARD JOMIER)

Un millier de médecins hospitaliers menacent de démissionner de leurs fonctions administratives si la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, n’engage pas de négociations sérieuses sur les moyens alloués à l’hôpital public. Mais il y a quelque chose d’à la fois désespéré et sublime, de terriblement triste et de finalement plutôt réjouissant, dans leur geste. Et les chansons arrivent parfois à retranscrire ce sentiment.  

Dans le premier épisode de Ces chansons qui font l’actu ce week-end, vous entendez des extraits de :  

Les Vilars, Démission, 2017

Oaïstar, Du vin et du boucan, 2005

Michel Delpech, Trente manières de quitter une fille, 1979

Sheila, Il faut se quitter, 1965

Hélène Ségara, Tu vas me quitter, 2000

Jenifer, Quitte à se quitter, 2007

Jean-Louis Aubert, Voilà c'est fini, 1989

Léo Ferré, Avec le temps, 1970

Cali, Je m'en vais (après Miossec), 2005

Les Vilars, Démission, 2017

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter. 

Tout cet été, nous avons eu le plaisir d'une longue conversation musicale avec une immense artiste dans La Playlist de Françoise Hardy. 

Pour les professeurs, lycéens et collégiens, franceinfo et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire. 

Capture d\'écran de la vidéo publiée cette semaine sur Twitter par le médecin généraliste Bernard Jomier. 
Capture d'écran de la vidéo publiée cette semaine sur Twitter par le médecin généraliste Bernard Jomier.  (BERNARD JOMIER)