C'est mon époque, France info

C'est mon époque : Glaces bio et vegan, les nouveautés 2018

L’an dernier, les Français ont englouti 223 millions de litres de glace. Cette année, les industriels se lancent massivement dans le bio et le vegan pour innover. Mais les ventes restent conditionnées à la météo.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Photo d\'illustration
Photo d'illustration (ROULIER/TURIOT / MOOD4FOOD / AFP)

Vous avez sûrement dévoré votre première glace de l’année pendant les derniers week-ends ensoleillés et vous avez peut-être découvert de nouveaux parfums, toujours plus originaux. Et pour cause, chaque année une centaine de nouveautés sont proposées et c'est très rentable pour les industriels. L’an dernier les nouveautés ont généré 14% de leur chiffre d’affaires.

Les nouveautés de l’été : glaces bio et vegan

Le bio va massivement s’installer au rayon surgelé cette année, rattrapant son retard en matière de glaces : seules quatre références bio contre 230 classiques jusqu’ici. La marque Carte d’or va notamment proposer des saveurs vanille, chocolat, café et pistache. Et les premiers chiffres sont très encourageant : les ventes de glaces bio ont bondi de 110% au mois de février.

L’autre innovation de l’été 2018, ce sont les glaces vegan. À l’intérieur, pas un gramme de crème ou d’œuf. Chez Intermarché ce sera chocolat ou vanille sur base de lait de coco, pour Danone ce sera noix de coco, noisette, chocolat ou vanille. Le géant Ben&Jerry’s quant à lui lance trois parfums sans lait animal.

Enfin, pour les (plus) gourmands, les marques vont aussi mettre en vente des glaces avec des gros morceaux croquant à l’intérieur – jusqu’à 3 cm – ou entourées de sauce fondante et d’enrobage de toutes sortes.

Deux fois plus de glaces vendues en Provence qu’en Normandie

Si les Français mangent en moyenne 6 litres de glace par an cette consommation reste conditionnée à la météo. Le chiffre d’affaires des spécialistes est réalisé pour l’essentiel entre avril et septembre et si, comme l’an dernier, le temps est très clément il grimpe : + 5% en 2017. En revanche, l’été 2016 maussade et froid a fait baisser le chiffre d’affaires des glaciers d’1%.

D’ailleurs on retrouve ce phénomène méteo dans les ventes puisqu’on consomme deux fois plus de glaces dans le Sud-Est que dans le Nord-Ouest. Autre particularité française, 80% des glaces sont dévorées à la maison. Nos voisins européens, eux, mangent une glace sur deux à l’extérieur.      

Photo d\'illustration
Photo d'illustration (ROULIER/TURIOT / MOOD4FOOD / AFP)