C'est mon boulot, France info

Un cadre sur cinq pense à son travail... en faisant l'amour

Attention, ça déborde ! Le travail nous poursuit dans notre vie privée, même dans ce qu'elle a de plus intime, à en croire une étude qui est rendue publique mercredi sur la "charge mentale" des cadres.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un cadre en pleine reflexion.
Un cadre en pleine reflexion. (MAXPPP)

Attention, ça déborde ! Le travail nous poursuit dans notre vie privée, même dans ce qu'elle a de plus intime, à en croire une étude qui est rendue publique mercredi 13 novembre sur la "charge mentale" des cadres. Le travail nous suivrait en effet jusque dans notre lit. Et pas seulement parce qu'il nous empêche de dormir.

Sur les 1 000 cadres français interrogés par l'Ifop pour une enquête sur la "charge mentale" des cadres, pas moins de 20% avouent qu'il leur arrive de penser à leur travail même en faisant l'amour. Un phénomène qui touche plus encore les jeunes que les seniors. Plus on vieillit, plus on serait capable de protéger sa vie intime. Les femmes seraient également un peu plus concernées que les hommes. Et les Parisiens un peu plus perturbés au lit que les provinciaux.

Idem pour le sport : il ne permet pas toujours de s'évader. Les deux tiers des cadres interrogés pensent à leur boulot en faisant du sport. Même chose pour le temps libre en général : 95% des cadres sont poursuivis par leur travail pendant la soirée et pendant le week-end.

Des cadres hantés par leurs dossiers jusque dans leur chambre à coucher, dans leur vie intime, tout cela pourrait prêter à sourire, sauf que cela parle de la charge mentale qu'ils ont à subir. Et sur ce point, ils sont sévères. 81% d'entre eux pensent qu'ils ont globalement plus de choses à faire qu'il y a quelques années. 77% qu'ils ont trop de tâches à gérer en même temps. Et 80% à avoir l'impression qu'ils ne vont pas s'en sortir. Moins drôle.

Une charge mentale très liée au stress au travail

Sans surprise, ce sont les travailleurs les plus stressés qui sont ainsi envahis dans leur sphère privée. Les cadres qui se disent souvent stressés au travail pensent deux fois plus souvent au boulot chez eux que les autres. À noter aussi que les cadres du public disent avoir à gérer une charge mentale plus importante que ceux du privé. Ils pensent à leur travail plus souvent pendant les soirées et les week-ends. Ils ont plus de mal à concilier vie privée et vie professionnelle. Notamment, d'après Mooncard, l'entreprise à l'origine de ce sondage, à cause de trop de paperasse et de gestion administrative.

La charge mentale, ça joue dans les deux sens. Il y a aussi celle qu'on apporte au travail. Une récente étude a montré que ces questions liées aux enfants, aux parents, aux problèmes personnels comme un divorce ou un déménagement perturbaient notre efficacité au travail. Plus des deux tiers des salariés estiment que cela nuit à leurs performances. Et la charge mentale au travail, le poids psychologique de la gestion des tâches ménagères, concerne bien plus les femmes que les hommes.

Un cadre en pleine reflexion.
Un cadre en pleine reflexion. (MAXPPP)