C'est mon boulot, France info

Michelin classé meilleur employeur aux États-Unis par le magazine Forbes

Le célèbre magazine américain Forbes vient de publier en mai son classement annuel des meilleurs employeurs américains. Et c'est une entreprise française qui coiffe tout le monde au poteau.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le bibendum Michelin, symbole de l\'entreprise, représenté sur une affiche lors d\'une conférence de presse à Paris, en 2016.
Le bibendum Michelin, symbole de l'entreprise, représenté sur une affiche lors d'une conférence de presse à Paris, en 2016. (BERTRAND GUAY / AFP)

L'entreprise française de pneumatiques Michelin a pris la tête du classement annuel "America's best employers", autrement dit le classement des employeurs modèles du célèbre magazine américain Forbes. Classée 34e en 2017, c'est aujourd'hui la seule compagnie "non américaine" dans le Top 10 de Forbes. 

Un bond de 33 places en un an

L'entreprise clermontoise a fait un bond de 33 places depuis le précédent classement, pour terminer cette année tout en haut du podium. Elle se place devant Google, qui truste pourtant les premières places depuis des années, et devant Mastercard ou Trader Joe's, des firmes que les Américains adorent.

Michelin compte 19 usines aux États-Unis, et 22 000 employés. Le classement est basé sur le vote de 33 000 travailleurs américains. Ils devaient noter de 0 à 10 leur entreprise, et recommander une autre société en dehors de leur secteur. L'entreprise Michelin a reçu un 9,9 sur 10.

L'engagement social récompensé

Plusieurs choses ont plu. D'abord le bénévolat, une chose très importante aux États-Unis. Les salariés de Michelin sont encouragés à donner de leur temps pour des bonnes causes. En tout, ils consacrent 31 500 jours à de bonnes actions. Michelin est aussi engagé avec le parc naturel de Yellowstone et avec le WWF.

Les salariés américains ont également apprécié le fait que la firme de Clermont-Ferrand produise des pneus qui permettent de réduire les émissions de CO2. C'est donc la responsabilité sociale de l'entreprise qui a été récompensée.

Une entreprise où l'on peut faire carrière

Dans une Amérique qui connaît un taux de chômage de 4,1%, le niveau le plus bas depuis 17 ans, où les salariés sont en position de force et passent d'une entreprise à une autre, les employés de Michelin aux États-Unis sont là depuis 13 ans en moyenne. Et 60% d'entre eux, y compris les managers, ont débuté sur les chaînes de production. "Les gens viennent pour un job et ils restent pour faire carrière", se félicite le DRH, américain lui aussi.

Ça n'est pas la première fois que les Américains récompensent des Français. À l'automne dernier, la très respectable Harvard Business Review plaçait trois Français dans son palmarès des dix patrons les plus performants. Jacques Aschenbroich, PDG de l'équimentier Valeo était quatrième mondial, suivi par Bernard Arnault, patron de LVMH et de Martin Bouygues, PDG du groupe Bouygues. Apparemment, il n'y a pas que l'Amerique qui est "great again".

Le bibendum Michelin, symbole de l\'entreprise, représenté sur une affiche lors d\'une conférence de presse à Paris, en 2016.
Le bibendum Michelin, symbole de l'entreprise, représenté sur une affiche lors d'une conférence de presse à Paris, en 2016. (BERTRAND GUAY / AFP)